POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Bengladesh : mort du blogueur Thaba Baba (Captain Claw)



Une marée humaine, à #Shahbag, exige le jugement des criminels islamistes


lundi 25 février 2013
par Hugo Mastréo


La marée humaine qui a assisté aux funérailles d’Ahmed Rajib Haider au Bengladesh dans la capitale Dhaka est en réalité une manifestation pour exiger l’arrestation et le jugement les criminels de guerre et leurs associés du parti islamiste. Il a été abattu près de chez lui le 15 février… Sous l’accusation d’athéisme.

Voir en ligne : Dossier : Bengladesh

Des milliers de personnes ont rendu, le lendemain de sa mort, un dernier hommage au blogueur Ahmed Rajib Haidar sur la place Shahbagh à Dhaka. Les estimations avancent de 100 à 200 000 manifestants.

Dans cette région asiatique du Monde les blogueurs sont des acteurs majeurs du journalisme citoyen. Malala au Pakistan, le pays voisin a été gravement blessé pour son combat pour l’éducation des fillettes et de toute la gente féminine. Haider est aussi un blogueur qui depuis des années combattait le fanatisme.

Depuis, la police a arrêté cinq personnes impliquées dans le meurtre de Haider.

Il publiait sous le pseudonyme Thaba Baba (Captain Claw) et était présent dans les manifestations de rues, plus connues avec : le mouvement Shahbag. Depuis le 5 février, comme en Tunisie et en Egypte, les contestations des islamistes se sont amplifiées au Bengladesh notamment sur la place « Shahbag » dans la capitale.

Bangladesh : obsèques Haïder

L’islamisme est apparu au Bengladesh, dès l’indépendance du pays en 1971 avec le parti islamiste Jamaat-Shibir, un dérivé des Talibans et des théocrates, à l’instar de toutes les nébuleuses de l’islamisme du Monde. Les manifestations portaient essentiellement, contre les affiliés au parti islamiste qui vivent en toute impunité au Bangladesh depuis des décennies, réclamant la peine capitale pour les crimes.

Dans le conflit avec le voisin fief de l’islamo-terrorisme mondial, le Pakistan, les estimations du nombre de personnes tuées par l’armée pakistanaise varient de 200 000 à 3 millions, et 250 000 femmes environ auraient été violées pendant la guerre d’indépendance de 1971.

Les milices locales politiques et religieuses telles que Razakar, Al Badr et Al-Shams ont aidé les soldats pakistanais à commettre leurs massacres, notamment en ciblant la communauté hindoue. Leurs membres, dont certains sont affiliés au parti islamiste, vivaient en toute impunité au Bangladesh depuis des décennies. Ils sont enfin jugés. Les manifestants de Shahbag réclament la peine capitale pour leurs crimes.

Thaba Baba (Captain Claw) était le plus connu des blogueurs progressistes du Bengladesh et avait nombreux adeptes. A sa mort la blogosphère et les réseaux sociaux se sont enflammés pour mobiliser davantage la société civile.