POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Tunisie : Exhumer le complot de 1962 !




samedi 9 février 2013


Un conspirateur ayant été jugé selon la loi et exécuté ne peut plus prétendre à être réhabilité… Un conspirateur contre la sûreté de l’Etat, pour renverser le régime en place et le substituer à un autre régime, dont les fondements des mécanismes sont inconnus, est passible d’exécution capitale…

La conspiration de 1962 qui englobait tout un groupe d’anciens combattants contre le colonisateur, fut tramée pour liquider physiquement le président Bourguiba. Et installer à sa place un homme inculte et sauvage, issu des montagnes du Sud.

Un des conjurés, pris de remords, avait décidé de vendre la mèche et la conjuration fut découverte et avortée… Puis tous les conjurés, mis sous les verrous, jugés et condamnés à des peines variables allant jusqu’à l’exécution capitale.

Je vois qu’aujourd’hui le pouvoir islamiste, hostile au souvenir du règne de Bourguiba, avait entrepris de faire émerger ces évènements malencontreux, pour ternir l’image du régime bourguibien, auquel par ailleurs les tunisiens semblent à juste titre rester fidèles… Et pour toujours, certainement indéfiniment.

Et ce qui m’a profondément horripilé, et chagriné au plus haut point, c’est que ces islamistes, sans scrupule et avec une effronterie cynique, osent considérer les conjurés qui furent exécutés… comme des victimes, ayant droit à la réhabilitation posthume et aux dédommagements matériels…

Demain, je serai le cerveau d’un complot contre Ennahdha. Je prendrai à tâche de le renverser avec les armes,avec au préalable l’élimination physique de son chef, pour y installer un gouvernement composé exclusivement d’hommes venus de Kasserine, de Sidi bouzid et de Thala…

Et on verra ce qu’on allait faire de ma petite personne et éventuellement de ceux qui seraient avec moi…

dr Mohamed Sellam

Portfolio