POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Tombouctou, on peut écouter une musique.



L’alliance AQMI, Mujao et Ansar-Eddine, des islamistes internationaux et d’Al-Qaéda, chassée...


mardi 29 janvier 2013
par Gros Emile


On peut finalement écouter la radio ou bien fumer une cigarette à Tombouctou, la ville mythique de l’islam en Afrique. Les quelques musiciens du nord-Mali ont vibré les membranes de leur Tam-tam, pour exprimer leur joie à l’arrivée des troupes maliennes, qui sont de leur pays, appuyées par des africaines et celle de France. Un vent de liberté souffle, avec la traque de criminels internationaux...

A CE JOUR on ne connait aucune arrestation, ce n’est que victoire partielle. Les sbires ont fui, évaporés dans le désert...


Voir en ligne : NOTRE GRAND DOSSIER : Mali et islamo-terrorisme

Surnommée "la ville aux 333 saints" et inscrite dans le patrimoine universel de l’humanité pour plusieurs de ses richesses culturelles dont la mosquée, conçue par l’architecte Abou Ishaq es-Sahéli au 12ème siècle pour l’empereur du Mandé Mansa Moussa. Ou bien la mosquée de Sankoré, construite par une femme et qui est une medersa : école ayant titre d’université islamique de renommée internationale qui accueillait jusqu’à 25 000 étudiants de cette région du nord-ouest africain.

Monument classé par l'UNESCO

Les troupes françaises et maliennes ont repris le contrôle de la ville le lundi, après exactement 2 semaines de l’offensive à qui les mauvais prévisionnistes préconisaient une guerre sans fin. Les occupants, des islamistes dont la criminalité jouit de complicités diverses, ont pris la fuite en pratiquant "la terre brûlée". Ils ont ont mis le feu à une bibliothèque, détruite hélas à plus de 90%, possédant des manuscrits inestimables, c’est-à-dire des textes qui précèdent l’imprimerie.

Pour ne citer que les plus pertinentes connivences politiques et diplomatiques avec la terreur des islamo-terroristes venus du monde entier au nord-Mali :

1- Mohamed Morsi le président égyptien qui a appelé à un cessez-le-feu,

2- les communautés et organismes dits islamiques qui ont dénoncé le néo-colonialisme

3- et les tenants du reproche fait à l’Algérie d’avoir permis aux troupes françaises de survoler son territoire. Cependant, les islamistes du monde entier ont les regards tourné vers le Nord-Mali.

Située aux confins avec le Maghreb et le vaste continent noir, cette ville est considérée la plus antique du commerce au Sahara. Et serait liée aux premiers usages du sel par les humains. Avant de la quitter les hordes de terroristes ont incendié plusieurs bâtiments aussi.

Les officiers maliens font un briefing avec des journalistes

Officiers maliens et journalistes

Al-Qaïda et ses alliés, les militants islamistes du monde craignent qu’ils ne peuvent compter sur le désert des Etats de l’ouest-africain et du nord, dont l’Algérie et ses vastes étendues du sud, comme un tremplin pour des attaques internationales.

Pendant le Week-End, Gao est vite tombée sous contrôle des troupes maliennes appuyés par ses alliés. Depuis l’année dernière, février-mars 2012, cette autre grande ville dans le nord du Mali avait été occupée par l’alliance : AQMI, Mujao et Ansar-Eddine, les groupes djihadistes venus de plusieurs pays...

Dans les deux villes Tombouctou et Gao, la foule en liesse est venue accueillir les troupes françaises et maliennes. A Gao, le dimanche, beaucoup de femmes parmi les milliers des habitants qui sont venus célébrer l’expulsion des rebelles, ont jeté les voiles qui leur ont été imposés. D’autres fumaient des cigarettes et joué de la musique, faisant fi des interdictions imposées précédemment par les islamo-terroristes.

Le choc de l’incendie de la bibliothèque de Tombouctou, beaucoup de scientifiques internationaux ont réagi. L’UNESCO se préoccupe à évaluer les dégâts de ce malheur culturel, l’œuvre de la théocratie obscurantiste qui a des amis bien officiels...