POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques

Accueil > Nations sociétés > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > nationale, fait politique, une et première page, médias, actualité, pays, (...) > Inquiétante criminalisation des manifestants en Algérie.

Inquiétante criminalisation des manifestants en Algérie.

La victoire des Algériens passe par la démocratie au long souffle

mercredi 22 janvier 2020, par Damien Djamel Bouch’Raf

Les prisons s’emplissent au pays maghrébin du Hirak. La mobilisation tient depuis une année et refuse de se radicaliser. En dépit des trahisons des politiciens qui ont allié le nouveau président Tebboune, la verve du débat contradictoire développe son experte autocritique refusant le discours triomphaliste. De leur côté, les potentiels humains se rattachent à la lutte de longue haleine. Sans paranoïa, des croyances s’intensifient tout au long du parcours...

Les prisons s’emplissent au pays maghrébin du Hirak, dont la mobilisation tient depuis une année et refuse d’aller en radicalité. En dépit des trahisons des politiciens qui ont allié le nouveau président Tebboune, la verve du débat contradictoire développe un potentiel plus critique. De leur côté les potentiels humains se rattachent à la longue lutte en s’appuyant sur les décantations qui s’opèrent tout au long du parcours.

- En Algérie, le vendredi ne compose pas avec le PAD.
18 janvier 2020

A bien décrypter l’évolution de la situation, une répression aveugle s’est abattue sur les jeunes révoltés en Algérie. L’ancien régime reste et la révolte n’a pas d’issue visible, celle qu’on peut montrer aux défilés des émeutiers souriants. La protestation n’éclipse pas les sbires du régime, au contraire ces derniers attirent opportunistes et aventuriers qui désertent le peuple en colère.

Le journaliste et l’écrivain Kamel Daoud a formulé une critique d’étape, indiquant que la maladie infantile de « vendre la peau de la bête sans l’avoir terrassée » est dramatique. Voulant une autre mobilisation équivalente au « second souffle ». Sa contribution parue sur « Le Point » préconise la mise en échec du Hirak. Elle est h tive, mais n’est pas erronée et tend à se réaliser.

Le mouvement social revendiquant l’arrêt des fonctions des élites qui ont ruiné le pays par des gouvernances bricolées, en Algérie, subit la vengeance de Tebboune. Le nouveau raïs a pris ses fonctions par la falsification du vote. C’était l’islamisme Bengrina qui devait gagner la dernière présidentielle en Algérie, d’après les constatations remontées de la base électorale.

Selon des observateurs avisés, seuls 10 à 12 % du corps électoral a voté le 12 décembre dernier. Le bourrage des urnes a gonflé à 39.8%, rendant le vote crédible. Une répartition des voix à tous les candidats, mais Tebboune a été favorisé. Car il présente un profil maniable et de dauphin servile issu de l’ENA (Ecole Nationale d’Administration) comme nombreux valets du nationalisme corrompu.

- 300 décès, dans le Monde, des défenseurs droits humains en 2019.
16 janvier 2020

Alors que s’aggrave le front des luttes citoyennes, que construire ? Les prisons algériennes explosent des arrestations effectuées dans l’espoir vain du pouvoir Tebboune de juguler la contestation. L’hypocrisie du régime qui se satisfait du « Hirak Moubarek » n’exécute pas la doléance de l’opportune contestation. La gabegie qui l’a sclérosée pendant des décennies est à tous les ministères.

Le cynisme avec lequel répondent les forces réactionnaires aux protestations arrangent amplement les cercles agglutinés pour monopoliser le pouvoir. Absorbant, sans partage et avec prédation, la rente nationale, les nouveaux alliés surgis de tous bords, adoptent la même logique du berbère de service, d’accusation servant des forces occultes étrangères et d’hostilités à la nation.

De leur côté, les tribunaux brandissent ce chef d’accusation, initié comme une généralité par Zeghmati : « Atteinte à l’unité nationale, atteinte à corps constitué et au moral des troupes ». Elle est appliquée à tous les accusés, dans le but de taire la gronde qui va sur une année d’appel au départ des vieilles castes du régime.

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.


Voir en ligne : Notre dossier ALGÉRIE

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo
Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don