POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Editorial, opinion, point de vue, déclaration, paix, pertinente, monde, (...) > La gauche européenne en quête d’un projet avec certains musulmans...

La gauche européenne en quête d’un projet avec certains musulmans...

En lorgnant à droite, les verts reculent dans l’altermondialisme et s’inscrivent n’importe où !

vendredi 17 juillet 2009
par N.E. Tatem


La gauche européenne, tant qu’elle ne répond pas directement aux questions politiques, comme d’ailleurs les problèmes sociaux, elle restera obsolète. Elle est en réalité dans sa dynamique naturelle, son contexte d’abord continental. Ce qui secoue la planète, ne l’attire pas, faute de s’attirer des foudres…

En France, la droite a trouvé nombreux ministrables de la communauté musulmane de France. La gauche ferme toutes les portes et quand elle les ouvre, c’est pour que les Beurs puisque c’est d’eux qu’il s’agit, sortent de ses rangs.


En sauvetage de la désespérance qui comprime et déprime les gauches européennes, est née la suggestion d’un rapprochement avec, ou bien l’intéressement, aux musulmans laïcs qui sont estimés à 14 millions sur un ensemble d’environ 54 millions, vivant sur le sol du vieux continent. Cette perspective est largement portée et initiée par surtout les altermondialistes de France. Alors que les partis politiques de cette tendance qui y ont songé depuis des ans déjà, n’y trouvent que des embryons en quelques rares éléments à présenter comme cadres potentiels de leurs rangs.

Les altermondialistes la proposent aussi en perspective mondiale au regard des 1milliard 300 millions de musulmans. Il doit exister et soit créé un fort rayonnement et un rapprochement pour que cette masse de population ne se contente point de servir aussi bien de chaire-à-canon ou soutenir par son silence les islamistes. Peine perdue sinon rude épreuve, globalement l’occident européen n’a pas le privilège de porter une telle alternative où le socialisme est en difficulté de se distinguer par rapport aux dirigeants actuels. Tant il n’est pas une réponse à ce qui existe, représenté encore grandement le plus archaïque capitalisme comme il n’y a point de plus ultralibéral. Du moins c’est ainsi dans la version officielle, c’est-à-dire des pouvoirs en place, celle qui incarne seule le concret et le décisionnel. Dans l’opposition, les gauches européennes croient que la crise financière qui a éclaté en 2009, allait être en faveur d’un changement de cap, vers le leur. Mais sans une conscience collective…

Nous sommes loin d’une telle théorie, au regard des données d’exclusion des communautés musulmanes installées en Europe. Même si une telle préconisation, à relents idéologiques, est plausible, sans une participation effective dans la vie publique de ces citoyens européens qui ont une culture exogène et exotique par rapport aux us locaux, l’idée est vaine. Et dans le contexte d’une union européenne lancée à la fois dans une large pratique démocratique et dans une consolidation plus approfondie du capitalisme qui est structuré et ancré dans les mœurs et la pensée collectifs, le point de vue de compter sur les laïcs musulmans pour faire adhérer le vaste ethno-groupe à un tel projet qui est au stade de la réflexion, l’action doit déjà être en fonctionnement pour tirer promptement des enseignements.

Au-delà de la sincérité du propos, les mouvements sociaux européens tardent à regarder, ces gens et les jeunes d’entre eux comme la catégorie sociale pléthorique dans la misère sociale, en acteurs de l’action politique. Ils les considèrent encore étrangers et leur progéniture est désignée comme des dealers avant d’être des descendants d’ouvriers ainsi que des parias de l’accès à l’emploi et au logement. Les effets discriminants de réflexes inhibés (choisis et adoptés du conservatisme) envers la simple citoyenneté du prochain !

Outre que la question de la laïcité par laquelle est avancée cette vision, renvoie l’image polémiste à la source de réflexes de rejet au niveau de la population. L’affaire de la Burqa qui secoue nombreuses opinions européennes contrairement à celle des Amériques, alimente déjà un débat…

Les socio-marxisants font et sont légion en Amérique-Latine, ils ont eu besoin d’annoncer la couverture pleine et entière des droits des exclus indiens et autres exploités dans le système qui n’a pas érodé les luttes avec et malgré les dictatures.

Les prolétaires européens se heurtent à ne pouvoir changer le Monde sans une chaire-à-canon maniable, c’est-à-dire ayant une conscience de classe qui la pousse à agir. Certes parmi eux vivent des laïcs musulmans noyés et invisibles au sein d’indiens voilés ou en « Kamis ».

Paradoxe premier, ils sont majoritairement à droite. Parce que les gauches leurs font subir des clichés structurés dans des canevas mentaux établis : l’arabe est voleur, le musulman est peu tolérant ou moins permissif des libertés individuelles. Ce langage est plus scandé là où aussi un bloggeur chinois est considéré comme un opposant potentiel au régime, un homo cubain est symbole du persécuté du leader maximo… etc.

La salade verte qui aspire à piquer la vedette au PS en France, après les résultats des dernières élections pour le parlement européen, avance vers le centre d’après son porte-parole Daniel-Cohen Bendit, à bien l’entendre c’est le virage total à droite. Demeurer dans la brièveté comme paresse de réflexion, c’est tourner-en-rond en Europe ! Les problèmes de société cruciaux ne sont pas réellement traités d’une manière tranchante, l’écologie est dons le refuge avant de tabler sur la composante humaine comme les musulmans. Mais la volonté de reconstruite la gauche alternative a ses émules.

La question du sionisme dévoyé, qui est au cœur de l’insécurité dans le Monde, a trait à une entreprise colonialiste et pion de l’ultralibéralisme (des plus attardé tant que vous soulevez le néocolonialisme). Elle préoccupante et Israël a bien montré et dit son inquiétude du nombre de musulmans en France et en Europe, une question de rapport de force et de rationalité.

La gauche européenne, tant qu’elle ne répond pas directement aux questions politiques, comme d’ailleurs les problèmes sociaux, elle restera obsolète. Elle est en réalité dans sa dynamique naturelle, son contexte d’abord continental. Ce qui secoue la planète, ne l’attire pas, faute de s’attirer des foudres…

En France, la droite a trouvé nombreux ministrables de la communauté musulmane de France. La gauche ferme toutes les portes et quand elle les ouvre, c’est pour que les Beurs puisque c’est d’eux qu’il s’agit, sortent de ses rangs.