POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Depuis des décennies le phénomène migratoire, il s’accélère…



Jusqu’à ce que le dernier, des marginalisés ailleurs, soit abrité !


mardi 15 septembre 2015
par Azouz Benhocine


Jusqu’à ce que tous les persécutés, vivants sur des terres écrasées par les cieux du palpitant soleil, soient sauvés. Des pays continueront à se dépeupler, en se déshéritant de leurs élites, par la faute des tyrannies multiformes. Loin s’en faut, le déferlement de réfugiés, qui a été à l’origine principalement économique, a commencé dès le début des années 80. Avec le déclin des pays de l’est européen et l’effondrement des économies du tiers-monde, a débuté l’émigration clandestine...

Puis l’exil des populations brimées de leurs droits par des colons et des autocraties féodales, ou illicitement héritées comme chez les Assad de Syrie, est devenu un enjeu entre les mains des impérialistes. Ces derniers ont déployé des médias et des ONG chichement financées pour ça. Comme RSF, dont le président-fondateur déloge publiquement les réfugiés dans la ville de Béziers où il est maire.

Nos récents sujets sur le mouvement de population du Sud vers le Nord.
- Des syriens traversent l’Europe par le nord.
- Protestation en faveur des droits des immigrés en Autriche.

Actuellement, la vague migratoire de 2015 sur laquelle nous avons alerté, sur POPULI-SCOOP dès avril, de sa croissance, peut ne pas tarir et ce pendant des décennies. Elle est d’autant imprévisible que mal-identifiée. Les personnes qui se déplacent sont peut-être à 50% syriens, mais il y a aussi des iraniens, des afghans des irakiens et des africains.

Les investigations que nous avons menées en se rapprochant des personnes actuellement en Hongrie, en Autriche, en Moldavie, en Grèce, en Italie et dans l’ensemble des voies empruntées, grâce à nos contacts sur le terrain, il y a une variété de nationalités, mais tous se déclarent « syriens ». La forte présence d’Irakiens, d’Afghans d’Iraniens et d’Africains originaires de la corne du continent, est parmi les individus que l’Allemagne a tenté d’absorber, puis s’est ravisée…

Il n’y a aucune raison ou entrave qui peut empêcher, à l’avenir, les itinéraires choisis par des humains en quête de paix, pour qu’ils perdent le sentier de la traversée du Sud au Nord. La combinaison Nord-Sud est à l’origine de ce transfert de populations, comme le causaient par le passé, même lointain, les guerres et les grandes famines.

Ce flux migratoire est aussi bien un cycle vécu depuis l’ancêtre africaine de l’humanité « Lucie », qu’une amplification, en détresse, du passage vers des contrées plus clémentes, voire respectueuses de la vie par l’offre, qu’elles recèlent, de richesses dont la nourriture. L’attractivité de l’Europe est plus géographique, comme pour les sud-américains se déplaçant au nord via le Mexique.

Les conditions qui sont visibles à Melilla pour l’accès en Espagne, sont maintenant moins pénibles et moins coûteuses aux émigrants qui depuis plus de deux décennies empruntaient le chemin pour arriver en Europe. Non compris l’obtention d’un visa quelconque que délivrent les eurocrates, en étant un aller-simple ou en le devenant après avoir été touristique, sportif ou missionnaire…

La France présume uniquement des syriens dans la vague migratoire actuelle, 2015, décide de bombarder "Daesh" en Syrie, après que les missions de reconnaissance l’armée françaises ont soumis leurs plans. Or des Afghans, des Irakiens, des Iraniens et des africains du Sahel et de la Corne continentale, ainsi que du Maghreb, sont parmi la foule qui se déferle...

Robert Ménard tente d'expulser des familles de réfugiésees

Robert Ménard tente d'expulser des familles de réfugiés !

Posted by Zaman France on lundi 14 septembre 2015

Répondre à cet article