POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’AKP peine à former un gouvernement, la Turquie à la croisée des chemins

90 jours de délai pour former un gouvernement, épuisés. Coup de la gauche et des jeunes !

jeudi 16 juillet 2015
par Rebel Kazimir


L’AKP qui gouverne la Turquie ne trouve pas d’alliés pour former son gouvernement. À l’issue des élections du 7 juin, le parti islamiste n’est plus majoritaire à 50%+1 au parlement. Malgré qu’il demeure encore la 1ère organisation politique à engranger le plus de voix et de sièges, le nombre de parlementaires actuels ne l’autorise pas de disposer d’un gouvernement qui ne soit pas bloqué par l’Assemblée.

Voir en ligne : Notre dossier : TURQUIE

Notre dernier article, 9 juin 2015 :
- La défaite de l’AKP en Turquie : une rupture entamée

Le modèle de démocratie turc est aussi dans les tourments d’une légalisation des islamistes, et ce face à une république laïque. La démarche est à saluer, elle débouche sur une expérience de la vérité des urnes. Le transit par la parenthèse islamiste est soit vouée, l’opposition regroupée peut détenir la majorité et se substituer aux dirigeants actuels.

Nous reproduisons pour vous, les résultats des dernières élections.

RESULTATS DU VOTE DU 7-06-2015 EN TURQUIE

Nom du parti Votes recueillis Pourcentage des votes (%)
Parti d’Action nationaliste (MHP) 7 515 904 16,29
Parti Démocratique des peuples (HDP) 6 050 844 13,12
Parti Républicain du peuple (CHP) 11 512 438 24,96
Parti pour la Justice et le Développement (AK Parti) 18 849 470 40,86

- Adalet ve Kalkınma Partisi ou AKP (Parti de la justice et du développement) : parti conservateur et islamique fondé par Recep Tayyip Erdoğan après interdiction du Refah Partisi ; 258 députés ; 40,87 % (législatives 2015).
- Cumhuriyet Halk Partisi ou CHP (Parti républicain du peuple) : parti social-démocrate, républicain et laïque fondé par Atatürk ; il fut le parti unique jusqu’à la création du Demokrat Parti ; 132 députés ; 24,95 % (législatives 2015).
- Milliyetçi Hareket Partisi ou MHP (Parti d’action nationaliste) : parti d’extrême droite nationaliste de Devlet Bahçeli ; 80 députés ; 16,29 % (législatives 2015).
- Parti démocratique des peuples ou HDP (Halkların Demokratik Partisi), parti de gauche orienté vers le communisme, féministe et pro-minorités, 80 députés ; 13,12 % (législatives 2015). Premier parti pro-kurde a reconnaître les droits des homosexuels, transsexuels et bisexuels dans son programme. Depuis 2014, il représente au Parlement le Parti régional démocratique ou DBP (Demokratik Bölgeler Partisi), kurde...

L’isolement des islamistes à Ankara

Le CHP représente, avec 132 députés, la gauche en Turquie. Il se classe en seconde position avec la moitié des voix de son prédécesseur, des islamistes. Membre de l’Internationale socialiste et membre associé du Parti socialiste européen, leur opposition à cohabiter avec les islamistes est radicale, avec un débat à l’intérieur. Il est suivi par...

Le MHP, un parti d’un nationalisme de vieille date qui, fondé en 1969 par Alparslan Türkeş, a navigué entre légalité et interdiction depuis son existence. Et a même participé aux pouvoirs du passé. Son discours républicain de droite, réunit 80 députés...

Puis vient la nouvelle vague de la jeunesse turque. Le Parti démocratique des peuples (en turc Halkların Demokratik Partisi ou HDP) est un parti politique turc représenté à la Grande assemblée nationale de Turquie.

Situé politiquement à gauche, il est issu de l’indépendantisme kurde mais se veut représenter la société turque dans sa diversité et rester dans la continuité du mouvement protestataire de 2013 (manifestations du parc Gezi). Le HDP est aussi qualifié de « SYRIZA turc ». Orienté vers le communisme, féministe et pro-minorités, il a 80 députés...

Le délai constitutionnel de 90 jours imparti, au premier parti sorti des élections, de constituer son gouvernement s’épuise alors que les islamistes sont aux abois. Ce régime parlementaire que l’actuel islamiste voulait changer, se referme sur sa décision de cohabiter ou de prévoir un autre vote....

Répondre à cet article