POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


La désobéissance berbère et la publicité trompeuse en Algérie



Dimension kabyle à un an du 4ème mandat de Bouteflika…


mercredi 22 avril 2015
par Damien Djamel Bouch’Raf


Au bout d’un an au pouvoir Bouteflika s’offre un publi-reportage paru sur « Le Figaro ». Au lendemain duquel, la société civile algérienne revit son rendez-vous : le 35ème anniversaire du printemps berbère. Pourquoi la véritable société civile, seulement elle, et en l’absence d’une catégorie allouée aux traditions qu’officialisent l’appartenance arabe du pays, est concernée par cette conversation ?

Voir en ligne : Notre dossier : Algérie

Pour ces deux faits, du document « Stratégies Internationales » consacré à l’Algérie dans le doyen de la presse française et de manifestations pour Tamazyght en 2015, il y a un dialogue poignant et antagonique entre l’officiel et le populaire.

D’un côté le pouvoir qui fait sa publicité en France et en face la communication que la culture qui particularise des Algériens exécute des protestations paisibles dans les rues. Une désobéissance à l’hégémonie arabe, de fortes minorités de plusieurs régions comme les Aurès ou le M’Zab.

D’autres articles : 4ème mandat de Boutef et Berbères d’Algérie.
- Le 4è mandat de Bouteflika fait discorde, donc nuisible à la stabilité
- Bouteflika dernier élu des usurpateurs de la mémoire
- LETTRE D’UN POETE BERBERE AUX POETES DU MONDE
- Algérie : En dehors de l’islam et la langue arabe…

Le naufrage de l’Algérie dans des coutumes obsolètes ayant inspiré l’insécurité, est exclu du débat porté par le binôme de la langue française et l’identité « amazygh ». Les tenants des règles orthodoxes cachés derrière la langue arabe et la religion musulmane, n’existent tout simplement pas, ni avec la presse parisienne et ni dans la revendication de l’identité « kabyle ». Les images d’une Algérie présentée à l’étranger et celle qui marche pour être reconnue…

L’intérêt du publi-reportage du "FIGARO", un an du 4ème mandat

Sur 8 pages, la présentation de l’Algérie, parue au journal du groupe français Dassault, donne la plus alléchante version de regain de stabilité. Il est vrai que les Algériens cherchent à en finir avec le terrorisme et avec un investissement onéreux pour entretenir l’armée qui sauve le pays de l’anarchie ! Si le coût de la parution de ce dossier dans « Le Figaro » a surpris certains publicistes, la confection, notamment la rédaction, est une prestation d’une agence de communication…

En outre la rente des ressources énergétiques promet de tenir encore des décennies en Algérie. La société espagnole qui a été chargée de prospections à Illizi, dans la région où eu l’attentat terroriste de prises d’otages, déclare avoir découvert en mars 2015 un gisement, à 1307 mètres de profondeur, avec un débit de 175 000 mètres cubes par jour…

Avec la propagande en direction des patrons français, la lutte épique des berbères algériens, aussi citoyenne que culturelle, mobilise les régions où elle est implantée. Il n’est pas fastidieux pour faire le lien entre 8 pages qui ouvre avec ce titre « un marché porteur » et des manifestations de kabyles avides de mettre leur identité devant toutes autres… Pourtant, lequel s’adresse aux Algériens ?

Répondre à cet article