POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Egypte et Israël : paix sans Palestine.



De l’attaque des gardes-frontières au Sinaï se dessine la ruée des libérateurs de la Palestine !


jeudi 9 août 2012
par Hugo Mastréo


Le Hammas palestinien a répliqué que les hommes armés tués au Sinaï égyptien suite à la mort de 16 soldats des garde-frontières, ne sont pas automatiquement originaires de Gaza. L’Etat hébreu, pour sa part, s’est empressé de lier cet incident aux palestiniens emprisonnés collectivement, dans l’enclave Gaza, depuis des années sous un blocus inhumain. Israël fait croire que les assaillants ont été appuyés par des Gazaouis, avec des tirs de roquettes, lors de leur opération contre les soldats égyptiens…

Après 4 jours, on soupçonne l’origine des assaillants du Yémen et sont affidés à Al Qaeda. Jusqu’à présent, personne n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque. Des hommes armés ont frappé un barrage égyptien, relevant de l’armée, près des frontières communes avec Gaza et Israël.

L’assaut a été opéré le dimanche au moment de rupture du jeûne « F’Tour » du mois du Ramadan. Puis les hommes de ce groupe se sont emparés de véhicules et se sont dirigés sur Israël dans une tentative apparente pour mener une autre attaque avant qu’ils ont été frappés par les forces israéliennes.

Les identités, c’est-à-dire les nationalités puisqu’ils s’avèrent être des étrangers, des 35 personnes impliquées dans cette attaque n’ont pu être établies. Selon un parlementaire égyptien, du nom de Talât Matwi, le Mossad est à l’origine du meurtre de 16 gardes-frontières égyptiens. Rappelant qu’auparavant, Israël a averti ses citoyens, les sommant d’évacuer le Sinaï. Donc il savait ce qui allait arriver, et se préparait...

La péninsule du Sinaï est d’une géographie accidentée, composée de déserts arides et de montagnes infranchissables. Un peu plus petit que la Virginie Occidentale et peu plus grand que la Croatie, comme aiment la comparer les journalistes, elle a une population d’environ 400.000 âmes. C’est aussi un carrefour majeur pour la contrebande de drogues et les migrants. Une industrie s’est aussi développée, depuis 2007, avec le blocus imposé aux palestiniens. Celle de la contrebande de marchandises avec la bande de Gaza.

Le président égyptien, a commencé par fermer le point de passage de Rafah. Et il a limogé le chef des renseignements Mourad Mouafi et le gouverneur de la province du nord-Sinaï. Dans une réunion regroupant une cellule de sécurité, Morsi a relevé aussi de leurs fonctions : le chef de la Garde républicaine -une unité militaire attachée à la protection de la présidence- et celui de la police militaire.

La sécurité s’est beaucoup dégradée dans l’ensemble du pays avec les séditions qui ont chassé Moubaraek il y a 18 mois. La perte d’autorité étatique a laissé place aux chefs tribaux traditionnels qui eux sont dépassés par les prêches islamistes qui sont devenus quotidiens au Sinaï. La péninsule est devenue un terrain fertile pour les combattants qui espèrent libérer la Palestine, ceux automatiquement présentés comme extrémistes islamiques. Après 4 jours, on soupçonne l’origine des assaillants du Yémen et sont affidés à Al Qaeda.

Parmi les témoignages de valeur rapporté par la télévision égyptienne et l’agence Reuter, celui le Cheikh Zuweyid originaire de la région et officiant comme chef de tribus et Imam dans une mosquée dans un village du nord du Sinaï. Il a révélé que des militants ont, après avoir recruté des bédouins locaux, mis en place des camps d’entraînement. Les habitants reconnaissent de leur côté que la situation se nourrit du radicalisme officiel et l’attitude dominatrice des frères musulmans sur la population bédouine. Car l’actuel gouvernement est dans l’incapacité de développer économiquement la région.

Les agents de sécurité égyptiens estiment que des centaines de combattants sont isntallés dans le Sinaï, avançant même que leur nombre fluctue et peut atteindre jusqu’à 1500 personnes. Ces militants ne sont pas liés directement à Al-Qaida, selon ces fonctionnaires qui insistent qu’ils partagent des idéologies similaires. Ils projettent donner et obtenir le soutien des combattants de Gaza.