POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’histoire récente de l’humanité selon un trésor cubain



L’information révolutionnaire modernisée, le patrimoine cubain pour les faits du 20è siècle.


jeudi 28 juin 2012
par N.E. Tatem


L’INA, Institut National de l’Audiovisuel, est le premier établissement européen, à recéler d’énormes quantités de documents radiophoniques et télévisuels propriétés de la France. Les pièces de l’Histoire contemporaine produites par Cuba entre 1960 et 1990, vont être numérisées, par cet institut, selon un contrat signé dernièrement. Il s’agit des « Noticieros » (NOUVELLES) qui sont les actualités filmées, classées comme « mémoire du monde » par l’UNESCO...

Ce qui est une valorisation à double tranchant. Ces chroniques journalistiques vont être accessibles via Internet et aussi c’est une préservation selon un support moderne. Le contrat de cette sauvegarde, bien significative car assez volumineuse, a été signé le 21 juin, entre l’ICAIC (Institut Cubain de l’Art et de l’Industrie Cinématographique) et l’INA, pour aussi d’abord les restaurations nécessaires et ensuite la commercialisation.

L’INA dispose des 2 formules d’accès à ses contenus : gratuite et payante. Et une 3ème se confronte à des restrictions plutôt techniques, exige d’autres moyens de consultations. L’INA a été créée lors d’une réforme de l’audiovisuel français, en 1974 et a entamé officiellement sa mission le 6 janvier 1975. Son travail consiste à collecter, sauvegarder, numériser, restaurer et communiquer les archives de la radio et de la télévision françaises. Elle planche sur plus de 70 ans de programmes radio et quelques 60 ans de télévision.

Le réseau (Nouvelles) « Noticieros » cubains, déjà classés comme « mémoire du monde » par l’UNESCO, sont une vraie légende des salles de cinéma du pays de Fidel Castro. L’équivalent « des actualités » qui étaient projetées avant la projection des films dans les salles de cinéma. Noticieros ont vu le jour, au lendemain de l’achèvement de la révolution, grâce à la main du cinéaste cubain Alfredo Guevara.

Quelques 1500 films cubains bénéficient, avec cette opération, d’une disponibilité bien enviée. Ce qui est aussi un témoignage de grande valeur aux yeux de nombreux spécialistes d’Histoire, de médias et de politique. Ainsi les documentaires d’histoire disposeront de nouveaux moyens et illustrations qui sont les actualités filmées avec une qualité vraiment digne des meilleurs talents.

Ces réalisations cinématographiques, strictement cubaines, sont faites par plusieurs cinéastes du pays qui ont participé de leur savoir-faire. Donnant à la fois des œuvres du 7è art, des couvertures riches d’actualités et des opinions politiques permettant grandement l’expression artistiques. Les connaisseurs du cinéma jugent ces nouvelles archives, comme un trésor de l’histoire contemporaine, notamment la seconde partie du 20ème siècle, de l’humanité.

Parmi les documents les plus attendus, on note outre la belle aventure de la révolution cubaine notamment les grands moments du débarquement de la baie des cochons en 1961. Et aussi apparaitront mieux les mouvements révolutionnaires ainsi que les épopées de décolonisation qui ont secoués l’Afrique, l’Amérique du Sud et l’Asie.

Outre la présence de Ho Chi Minh dont le personnage manque cruellement de sources pour le citer sans approximation, la révolution des Œillets Rouge au Portugal en 1973 sera révélée dans toute sa richesse et son authenticité.