POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Ben Laden, ce que disent les documents récupérés dans son refuge…

Les pièces d’une triste mémoire que seul un islamisme criminel peut secréter !

vendredi 4 mai 2012
par Gros Emile


Il y un an, Ben Laden a été abattu par une unité d’intervention de l’armée américaine. Alors que la surveillance, qui a duré plus de 5 mois, de la maison où il s’est caché donnait davantage de certitude que c’est bien le chef d’Al Qaeda qui s’y trouvait. Cependant, les hommes, de la Navy Seal, sélectionnés pour faire partie du groupe d’intervention, subissait une formation de pointe et indexée aux recoins et environnements du refuge du criminel.

Des données, notamment des documents (des lettres), des disques durs et clés USB, ont été récupérées de l’assaut. L’annonce, faite directement et en premier lieu au cabinet d’Obama, de la réussite à 100% de l’opération « Geronimo », a mis fin à une "chasse à l’homme" ayant mobilisé même l’opinion américaine.

Le président américain, avec l’équipe chargée de la traque du terroriste le plus recherché, a suivi en instantané et en temps réel l’assaut visant une villa d’Abbottabad au Pakistan. D’ailleurs ce fut aussi un succès 2011 de la Maison Blanche

Mais jamais les contenus de ces pièces n’ont été révélés. 17 documents, des lettres adressés à ses subordonnées pour être répercutées, ont été récemment déclassifiés et publiés sur internet par l’école militaire de « l’académie militaire de West Point. » Ils ne concernent que la période 2006-2011 où le leader de la nébuleuse islamo-terroriste reconnaissait que son organisation subissait « catastrophe après catastrophe » VOIR DOCUMENT .

D’autant qu’il savait, à l’instar de toute logique, qu’aucune chance de victoire ne peut être imaginée pour le chaos qu’il préconisait contre les humains et les musulmans en premier...

— LA DECEPTION DE TAREK RAMDAN POUR LA MORT DE BEN LADEN —

Le chef d’Al Qaeda, selon mêmes ces révélations, reconnaissait les affres que subissaient l’ensemble des musulmans par la félonie meurtrière de ses « djihadistes ». En mai 2010, un an avant à sa mort, il écrivait ceci : « Nous demandons à chaque émir dans les régions de faire extrêmement attention à contrôler le travail militaire... et ...d’annuler d’autres attaques en raison de victimes civiles inutiles possibles » .

En perte de terrain et frustré de ne pas avoir un support médiatique pour la propagande, notamment en direction de l’ensemble "arabes et musulmans", Ben Laden subissait les contrecoups de la traque américaine.

Sur le plan militaire, les drones qui ont frappé sur les zones frontalières, où même des erreurs ont touché des civils, constituent l’arme fatale qui a abattu nombreux cadres de l’organisation terroriste. Comme ils ont éradiqué nombreuses hordes qui ont cru échapper en se refugiant dans cette zone montagneuse.

C’est ce qui ressort clairement est : ce jouet des USA, qui a partagé la chute du régime communiste en Afghanistan, savait qu’il a semé des malheurs sans le moindre espoir d’une quelconque victoire !

Il n’y a rien de révolutionnaire dans la démarche d’A Qaeda. Comme il y a que peu d’espoir pour les libertés dans "l’islamisme en général", aussi bien celui qui fait pression en démocratie de Tunisie ou d’Egypte que celui de l’horrible monarchie qui a enfanté ce monstre !

PDF - 648.2 ko

Consulter le document, en langue anglaise, joint à cet article.

Traduisez-le avec l’outil Google-translate en cliquant ici.