POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Algérie : attentat suicide à Tamanrasset



Les chefs algériens de l’AQMI, dépassés par leur dissidence...


dimanche 4 mars 2012
par jaco


Suite à l’attentat survenu à une heure matinale, 7 H 45, à Tamanrasset (1970 km au sud d’Alger), la revendication, attendue de l’AQMI n’a pas été émise. Celle attendue ! Le Mouvement Unicité et Jihad en Afrique de l’ouest (MUJAO), cet inconnu des groupuscules de l’islamo-terrorisme a revendiqué l’attaque contre le Groupement de Gendarmerie situé au centre ville. Il signe son second coup médiatique... L’Algérie demeure infréquentable !

On dénombre vingt-quatre personnes blessées, 10 gendarmes et 14 civils, suite à l’attentat qui a réveillé la paisible ville qui abritait une foire, nommé l’Assihar, pour l’ensemble des pays du Sahel. Capitale d’une région touristique, "Tam" pour ses fidèles visiteurs de Jadis, doit sa renommée internationale au Tassili, le site paradisiaque de monticules taillés par l’érosion.

Les victimes ont été transportées à l’hôpital, dont certaines dans un état critique. L’auteur de l’attentat est mort déchiqueté par l’explosion. Au volant d’une Toyota Station chargée d’explosifs, le Kamikaze a défoncé le portail d’entrée et s’est fait exploser à l’intérieur provoquant d’énormes dégâts. L’APS, l’agence de presse algérienne, a confirmé l’attentat, sans toutefois préciser le bilan des victimes.

Cet attentat est premier de ce genre dans cette région de l’Algérie. Dans l’ensemble du continue l’insécurité est encore persistance, quand le pays s’attend à des élections législatives parlant d’un ras de marrée islamiste. La zone ouest du sud algérien, celle mitoyenne avec la Lybie et où la revendication se rapporte clairement, vient aussi de connaître le kidnapping du Wali (préfet) d’Ilizi dont la circonscription territoriale est aux confins avec la Lybie.

Le MUJAO est un nouveau groupe islamiste qui prône le jihad (guerre sainte) en Afrique de l’Ouest et est apparu au grand jour en décembre 2011 en revendiquant l’enlèvement de trois Européens à Tindouf (ouest de l’Algérie), fief des indépendantistes sahraouis du Front Polisario. Ce qui démontre que son d’action s’étale aux frontières avec le Maroc et la Mauritanie, où logiquement l’AQMI est, de son côté, présente.

Composé de dissidents de l’AQMI, le Polisario a d’abord attribué, le coup opéré dans les camps saharouis de Tindouf, à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Cette organisation dirigée par des algériens, connue pour être très active dans les pays de la bande sahélo-saharienne depuis 2007, s’est scindée en deux.

Selon des experts, le MUJAO est dirigé par des Maliens et des Mauritaniens. Il s’est fait connaître en montrant, la vidéo du 12 décembre 2011, où des hommes armés encadraient deux femmes, une Italienne et une Espagnole, ainsi qu’un Espagnol, enlevés le 23 octobre. Le Mouvement Unicité et Jihad en Afrique de l’ouest réclame trente millions d’euros pour libérer trois otages européens...