POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Qui a osé les tueries contre les jeunes manifestants en Irak ?



La jeunesse se réveille pour un peuple qui subit les archaïsmes.


mercredi 30 octobre 2019
par Azouz Benhocine


Ecouter l’article. Qui massacre les manifestants en Irak ? Est-ce qu’un gouvernement légitime, lié à la population dont il gère les affaires est, pour préserver l’ordre public, capable de tuer de jeunes contestant la mauvaise gouvernance ? Des milices chiites, relevant des partis proches des Mollahs iraniens, ainsi que les forces s’acharnent contre les protestataires qui expriment une aspiration de citoyenneté.

Voir en ligne : Notre dossier Irak

Dans cette violence terrifiante, la présence des filles de même génération que les révoltés, questionne ? Car elles sont rares, menacées de persécutions et plus vulnérables. Et les chiites ne tiennent jamais à ce que la visibilité des femmes soit perceptible. Mais aussi les sunnites de la pire terreur sont omniprésents dans le désarroi où l’islam active sa théologie du djihad, présumée idéologique.

- HIRAK en Irak : les mêmes revendications du dégagisme antisystème. 12 octobre 2019

Les discriminations à l’égard des femmes, causées par les dispositifs moraux religieux, sont quasiment plus fortes en Irak. Non ce n’est pas la mort du leader de l’EI (Etat Islamique) qui est le sujet notable, pour que ce grand pays du Moyen-Orient qui recèle une mémoire et des richesses inestimables. Mais son destin et sans distinction toutes les communautés qu’il recèle, attendent.

Après le passage du parti baâth qui était de façade laïc, mais basé sur un nationalisme rétrograde, la société irakienne tendait à évoluer, mais sous contrôle autoritaire. Alors que maintenant la révolte contre le gouvernement coupable de moult corruptions, la place de la gente féminine se discute. Les références aux Kurdes et aux Yazidis rappelle la place des esclaves sexuelles dans les chaos d’époque.

Après le tyran Saddam Hussein qui gazait son peuple, s’aventurait dans des guerres avec ses voisins, la suite des américains venus, comme pour l’Afghanistan, avec les islamistes de la cruauté, est plus sombre, pour la moitié du peuple. Car l’histoire de l’obscurantisme commence avec qui l’a créé et a érigé El-Baghdadi et des milliers de tueurs pieux !

- Pour la femme en Irak, face à la fureur terroriste, la protection des institutions mercredi 3 octobre 2018

En 2019, les Irakiens savent que leurs ennemis actuels sont assis au cœur du pouvoir et les en volant toute leurs richesses. Et ils les oppriment. Et une fois qu’ils exigent leur droit à la liberté, ils leurs tirent dessus et viseraient les têtes. Leur signature dès les premières semaines des manifestations, ils les frappaient de bombes lacrymogènes, même quand ils savent que les jeunes sont paisibles.

Des centaines de morts et de blessés, répartis entre les bien remplis cimetières et sombres hôpitaux où souvent vient la police pour les arrêter. Le gouvernement en place a été le fruit de la force et de la division. Il a été construit sur une base sectaire, disons-le qu’il opprimer la population sunnite et la transforme en ennemi qui suit d’abord Al-Qaïda puis ISIS, les opposant aux chiites.

Les milices chiites qui massacrent aveuglement les jeunes manifestants, se placent du côté du gouvernement contesté. Leurs membres, comme les terroristes, sont masqués pour ne pas être reconnus et poursuivis. Près de 225 Iraquiens ont été tués depuis, 1er octobre, le début de la vague de manifestations antigouvernementales à travers plusieurs régions du pays. Les responsables suscitent la désapprobation et la perspicacité de les poursuivre…

Répondre à cet article