POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Alerte pour une maladie respiratoire liée à l’e-cigarette et aux (...)

Alerte pour une maladie respiratoire liée à l’e-cigarette et aux vapotages...



Pour arrêter de fumer la parade trouvée ne donne pas entière satisfaction.


jeudi 5 septembre 2019
par Rebel Kazimir


Les dispositifs électroniques qui sont proposés en substitution au tabagisme peuvent être appelés « e-cigarettes », « vapes », « e-narguilés », « stylos vape », « mods », sont essentiellement des réservoirs d’où s’effectue une distribution électronique de nicotine (ENDS). Aux Etats-Unis des statistiques officielles disent que 28% des lycéens les utilisent, faute ’aller directement au Tabacs. Et ce n’est la variété des goûts et des contenus ainsi que des effets euphorisant qui manquent.

Voir en ligne : Notre dossier : santé

Pour la première fois depuis l’apparition de la cigarette électronique, une maladie pulmonaire est signalée en lien avec la panoplie de ce nouveau produit. Les rapports des services de santé pleuvent aux Etats-Unis sur des dyspnées et des convulsions chez les utilisateurs des nouveaux systèmes qui se substituent au tabac fumé.

D’une gravité qui reste à mesurer, mais dans l’existence est établie, des cas sont signalés ici et là, avec une alerte et une application du principe de précaution. Désormais une surveillance avec son système d’alerte est mise en place par les structures sanitaires gouvernementales aux Etats-Unis.

- Tabagisme et substitutions , on nous en cache bien des choses... cigarette électronique 11 juin 2010

A l’origine, les scientifiques ont signalé que la nicotine, quelle que soit sa forme, crée une forte dépendance et nuit au développement des adolescents et des jeunes adultes. De fortes doses de nicotine peuvent provoquer des convulsions, des vertiges, des nausées, des tremblements et même la mort.

Alors l’avènement de la cigarette électronique fut perçue comme solution. Mais beaucoup de développeurs de ce dispositif ajoutent des arômes de bonbons et font de la publicité de manière à attirer les jeunes. Dernièrement une enquête de la FDA (Food and Drogues Administration) a révélé que 127 cas de convulsions associés à un « vapotage ».

Par le passé, on avait été confronté à l’explosion des dispositifs des cigarettes électroniques, en rapport les batteries et l’ardeur de la combustion. Ce qui avait pour conséquences des brûlures allant jusqu’au troisième degré et souvent des pertes de parties du corps comme les doigts, des yeux, le nez ou une partie de cet organe et d’autres séquelles comme des cicatrices.

Selon diverses sources américaines, des centaines d’utilisateurs de cigarettes électroniques ont été hospitalisés pour une maladie respiratoire grave inconnue. Il y aurait selon les médias américains entre 300 et 500 cas de malades atteints d’une pathologie encore mystérieuse à ce stade dont on dit qu’elle en plein explosion.

- Convergence entre IA et santé : la médecine inclusive se fera avec le smartphone mercredi 25 juillet 2018

L’État du Michigan a interdit les produits de « vapotage » à la nicotine électronique. L’interdiction temporaire durera six mois, tandis que de nouvelles réglementations sont élaborées. Afin d’éviter « crise de santé publique » chez les jeunes, qui sont presque trois fois plus susceptibles de devenir des fumeurs réguliers, en commençant par essayer des cigarettes électroniques.

Les cigarettes électroniques contiennent généralement de la nicotine, mais d’autres éléments qu’il faut souvent analyser pour les déterminer. La plupart renferment également des arômes et d’autres produits chimiques et certaines peuvent contenir de la marijuana ou d’autres substances.

Après que ces centaines de cas, d’utilisateurs de cigarettes électroniques ont été hospitalisés pour une maladie respiratoire grave et inconnue, c’est la vigilance en attendant des décisions. 25 États et d’autres sont en cours d’investigation, selon les derniers chiffres des centres américains de contrôle et de prévention des maladies.

Les symptômes comprennent des difficultés respiratoires, un essoufflement et des douleurs à la poitrine, et parfois des problèmes gastro-intestinaux. Les unités de soins intensifs accueillent des jeunes adultes sauvés par des appareils respiratoires puis placés sous contrôle pour comas d’origine médicale. Deux personnes en sont déjà mortes.

SOURCE

Répondre à cet article