POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques

Accueil > Nations sociétés > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > international, suivi, grand événement, internationaux, monde, continent, (...) > Israë l : la colonisation devant le Conseil de Sécurité

Israë l : la colonisation devant le Conseil de Sécurité

La légalité internationale et 1ère action de l’Etat palestinien observateur à l’AG de l’ONU

mercredi 19 décembre 2012, par jaco

Les palestiniens ont acquis une place plus considérable dans le cadre de l’ONU, et cela se ressent. Dans la diplomatie internationale, le « Sommoud » la résistance non-violente, inspirée des méthodes de Gandhi et Mandela, a mieux montré la justesse la cause de décolonisation. Même l’action armée du « Hamas » à Gaza apparaît comme un recours ultime du peuple brimé de ses droits légaux.

Les dirigeants palestiniens prennent au mot les vétos américains contre leurs droits à la liberté. Ils peuvent mener des démarches dont la conformité aux conventions et auprès des instances internationales. En tant qu’Etat observateur leurs doléances sont recevables, et peuvent avec la nouvelle perception désormais équitable des nations du Monde isoler encore plus Israël où la population leur est majoritaire hostile du fait des politiques populistes.

Les Etats-Unis, en campant dans leur position traditionnelle, sont mis au pied du mur. Le négociateur palestinien Saëb Erakat a appelé l’administration américaine à « voter pour les résolutions palestiniennes qui seront soumises au Conseil de sécurité contre la colonisation israélienne » , et dans l’illégalité de l’occupation les affaires ne manquent.

Nous devons aussi révélé aussi que les 7 petits pays parmi les 9 pays (exception des USA et de la Tchécoslovaquie) qui ont voté contre l’accès de la Palestine au statut de membre observateur de l’Assemblée Générale de l’ONU, sont considérés les plus corrompus de la Terre. En Réalité, Israël est aussi classé dans cette apparence d’entité dépravée.

Rares sont les responsables israéliens qui n’ont pas été accusés ou condamnés pour des faits de crimes de tous genres. Moshé Katzav, pour ne citer que la plus haute fonction, ancien président, a été condamné à 7 ans de prison pour viol et harcèlement sexuel.

Vendredi 14 décembre, Avigdor Lieberman annonce qu’il démissionnait de ses fonctions de ministre des affaires étrangères et de vice-premier ministre, suite à ses ennuis judiciaires pour "grande corruption", sans perdre espoir de continuer encore de faire de la politique. Alors qu’il a été maintenu, en tant que ministre des affaires étrangères, à distance dans nombre de capitales étrangères.

« Wikileaks », le site Julian Assange qui a mis au grand jour les comportements intolérables des diplomates des USA envers les autres pays du Monde, a qualifié Israël plus gangréné par les réseaux mafieux que la Russie.

A l’heure où la légalité internationale doit imposer la paix.

Le gouvernement israélien a validé, début décembre 2012, la construction de 1.500 logements à Ramat Shlomo, un quartier relevant dans Jérusalem-Est, la capitale légale de l’Etat embryonnaire palestinien selon les résolutions de l’ONU. Originellement c’était 3000 habitations selon des données datant de 2005.

Nombreux pays du Monde ont convoqué les ambassadeurs israéliens présents sur leurs sols pour dénoncer le projet d’expansion des colonies. L’Australie, le Brésil, la France, le Royaume-Uni, la Suède, la Norvège et beaucoup d’autres pays ont protesté directement auprès des représentations diplomatiques... Les médias taisent que des Chefs d’Etat européens, en même temps que l’autorité palestinienne, préparent aussi une résolution condamnant l’Etat hébreu.

Ce projet controversé déclenché une grave crise diplomatique entre les Etats-Unis et Israël pendant une visite à Jérusalem du vice-président américain Joe Biden, le 9 mars 2010. Il vient d’être réactivé en sanction contre les palestiniens pour leur demande, positivement accordée, d’être membre observateur de l’AG de l’ONU le 29 novembre 2012.

Le même jour de l’approbation du ministère l’intérieur israélien, les dirigeants palestiniens ont annoncé lundi leur intention de saisir le Conseil de sécurité de l’ONU au sujet de ces nouveaux logements.

Loin s’en faut, toutes les [langues médiatiques au service de l’apartheid et du colonialisme israélien->http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article1225], ont pour leur compte mais continuent de semer la confusion. Cependant elles laissent, malgré leur dépérissement démenti du fait de leurs liens avec l’injustice, croire qu’une alternative en dehors de la justice internationale, c’est-à-dire l’impunité d’Israël, puisse encore demeurer.


Voir en ligne : NOTRE GRAND DOSSIER : Palestine, ONU, Israë l et Hamas


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo
Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don