POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Festival des blogs au Mexique autour du thème de la citoyenneté et de la violence…

GlobalesVoices, un réseau de traducteurs de billets des blogs qui monte en puissance pour la participation des citoyens au journalisme alternatif.

samedi 27 août 2011
par N.E. Tatem


Le festival des blogs qui s’est déroulé au Mexique est passé presque inaperçu. Les gros médias de part le monde lui ont tourné le dos, du fait de sa forme mais aussi pour un rejet de concurrent. Créer l’information et surtout commenter autrement l’actualité rendue publique est pris par la presse digitale, pour interpréter les choses autrement que par tradition. Cette presse digitale et alternative et citoyenne se revendique citoyenne, permettant à tous et à chacun d’être et c’est une de blog affaire des blogs.

L’adversité entre les blogueurs et les journalistes qui se targuent de professionnalisme, n’est pas tellement exacerbée. Elle est présente cependant dans les nouvelles mœurs de la communication. Comme elle est assourdie, sournoise, tue, écartée du débat public ou bien celui des échanges et réduite à une simple concurrence qui n’a pas lieu d’être. Le web l’abrite, brisant les hauts murs qui séparent, « tels les monts qui se dressent et des océans qui se creusent entre ceux qui s’aiment » , presse traditionnelle et médias classiques.

L’une des illustrations sur un blog.

La spécificité de ce « festival des blogs » est basé sur une idée simple, mais édifiante car basée sur le partage. Il s’agit de trouver les billets des blogs mexicains qui parlent de cette violence. De les commenter, de les analyser, de les lier au débat qui se par la parole au niveau de la société et de les diffuser... Pendant cette circonstance...

Accueilli par 5 pays d’Amérique Latine : la Colombie, l’Equateur, le Venezuela, le Pérou, l’édition de 2011 a pour intitulé « Mexique - Citoyenneté, violence et blogs », mais pas seulement ces questions que renferme le titre. Mexico a été fixé comme le site géographique, pourtant le monde virtuel d’Internet est furtif, mobile imprenable et plus large avec Internet. A ce niveau de la thématique aussi, une remarque de taille : nous ne sommes pas avec les médias classiques qui informent et croient être impartiaux. La violence et citoyenneté, une vraie matière pour les blogs.

Les blogs s’impliquent, sans se résigner, à relater cette violence qui secoue le pays de Zapata sous la bannière du commerce illicite de la drogue. « Relater » c’est « dire la violence » et non la rapporter de manière à lui faire de l’audience. La diffuser autrement, c’est-à-dire la dire en mesurant, de loin des manières censées être innocentes, l’impact positif ou négatif. Dire est une parole, faire est un acte de courage, d’éthique et non résilience.

Alors que le Mexique est secoué par une vague de tueries attribuées toutes aux cartels des narcotrafiquants. Le festival des blogs a rapporté sa touche toute particulière aux paroles et commentaires entendus ici et là, soit à travers le pays, soit dans le monde, à propos de ces crimes. Et cette intervention collective des festivaliers est relativement riche. Son débat est animé d’espoirs pour une citoyenneté éprise de s’accomplir. L’irruption des grands médias dans le tissu social est sans un apport critique. La comparaison aux blogs a été dressée lors de cette circonstance du festival.

Dans cette activité menée par GlobalesVoices qui s’est déroulée du 1 au 10 août, l’appel a été lancé sur ce réseau de traducteur de blog le 29 juillet, les blogs agissent. L’ouverture d’Internet pour informer et éclairer autrui est des plus respectueuses... s’agit-il seulement d’activistes ?

Le festival consiste à relayer, non pas simplement comme le font les réseaux sociaux du Web, les billets de blogs axés sur ce sujet de la violence et de la citoyenneté au Mexique. Pays qui a connu le fait marquant d’une fusillade non loin d’une école. La réaction citoyenne, du pédagogue, s’est distinguée à travers les blogs avant que la presse et les médias n’y regardent un peu…