POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


2018 année noire pour les Palestiniens : centaines de martyrs & milliers de blessés



Avec les complicités occidentales qui font l’impunité d’Israël, l’humanité sait un peu où est le mal !


dimanche 30 décembre 2018
par Hugo Mastréo


Année noire pour les Palestiniens en 2018. Le nombre de victimes est ahurissant. Un rapport de l’ONU, celui du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH), du département des Affaires humanitaires, a donné ses derniers chiffres. Ils sont un bilan qui rappelle l’extermination appliquée envers les Amérindiens. Le processus de colonisation est dans son rythme de croisière, pour remplacer un peuple par un autre au Moyen-Orient.

Voir en ligne : Notre dossier Palestine - Palestiniens

D’abord il faut se faire une idée sur les répercussions du traitement médiatique des guerres au Moyen-Orient. La question palestinienne est souvent présentée sous l’angle de l’antisémitisme dès qu’il s’agit d’Israël comme une honte pour les juifs d’abord. Surtout pas la touche des Iraniens dans la libération de la Palestine, du fait de leur obscurantisme qui mélange la haine aux droits fondamentaux à un peuple de ne pas perdre sa terre légitime. Et la seule qui lui revient...

Ce qui est le conflit israélo-palestinien est surtout une invasion d’un peuple et de sa patrie, par les communautés juives venues de diverses régions du Monde. Pour s’installer elles opèrent des spoliations soumettant les autochtones à quitter leur terre. Ce qui s’effectue davantage par les expatriations et les tueries.

- Massacre à Gaza : parler de paix ou d’Etat "Palestine" et laisser-faire la terreur d’Israël 17 juillet 2018

Les confrontations violentes ont pour origine l’expansion de la démarche coloniale la plus primaire qui soit. Celle qui consiste à substituer aux habitants autochtones des nouveaux ayant eux-mêmes subi des persécutions. Des affres qui les font fuir de leurs origines géographiques et pays, comme la shoah en Européen et d’autres pogroms.

Le Bureau des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA acronyme anglais pour Office for the Coordination of Humanitarian Affairs) a divulgué son évaluation des victimes palestiniennes de l’année 2018. Le nombre d’assassinats a fait 295 martyres. Ils ont été commis par les forces israéliennes. En même temps il y a eu, lors de la même période, les 29 000 blessés.

Dans les détails de cette nouvelle documentation de l’organisme officiel international, sur les 295 Palestiniens tués, 57 étaient des enfants. Et environ 7 000 étaient de la même catégorie d’âge parmi les blessés. Il n’est pas possible de trouver le chiffre des morts et de mutilés côté Etat hébreu, ni OCHA ni Israël n’en ont fait part de ces données.

- Nos articles sur ISRAËL

Cependant d’autres détails ont été bien mis en exergue. Les actes de violence illégaux commis par les colons, qui sont les civils qui jouent un rôle déterminant dans l’occupation, ont augmenté de 69% depuis 2017. Ce qui porte à 265 le nombre total d’attaques violentes contre des Palestiniens en 2018.

Ces mêmes civils militarisés pour accentuer la pression et la vulnérabilité des colonisés, ont pratiqué leur violence en toute impunité à quelques sans moindre exception. Les colons ont blessé 115 personnes. Comme ils ont déraciné environ 7 900 arbres et endommagés 540 véhicules. Tous ces actes sont commis avant ou à la suite de la destruction illégale des biens des Palestiniens.

L’OHCA = son site Web a également enregistré qu’Israël avait confisqué ou démoli un total de 459 bâtiments en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. À la suite de démolitions et de confiscations de maisons, 472 Palestiniens ont perdu leurs abris de domicile. Et parmi eux on compte 216 enfants et 127 femmes.

L’OHCA a décrit soixante-huit pour cent de Gaza comme étant en insécurité alimentaire en 2018. Environ 59% de la population de Gaza est également au chômage en raison du manque de travail, ce chiffre étant de 69% chez les jeunes.

Source des données et chiffres de cet article ICI.

Répondre à cet article