POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Sans visa les passeports sont inutiles : disparités mondiales dans les déplacements

A l’heure du sujet brûlant des "migrants", comment voyage-t-on ?

 

lundi 2 juillet 2018, par jaco

L’autocollant apposé sur le passeport ou un autre document de voyage est généralement le visa qui représente l’autorisation accordée par un pays à un étranger. Il est conditionné par une demande d’entrer, de rester ou de quitter la nation qui l’a émis. Un classement du titre de voyage, à travers les frontières : le passeport, est dressé afin de déterminer le nombre de pays que les titulaires peuvent visiter sans au préalable être accepté.

CONSULTER ICI L’INDICE MONDIAL DE HENLEY & PARTNERS DES PASSEPORTS.

La saison estivale bat son plein et les pérégrinations des populations n’est pas seulement un effet de la chaleur, mais bien la propriété conséquente de la période des grands repos. C’est l’heure de retourner la page commerciale de la mondialisation sur sa face de liberté de circulation des citoyens à travers leur Terre.

Dans sa rubrique citoyenneté la société londonienne « Henley & Partners » a publié son indexe annuel des passeports où il relate la nécessité de procédures de visas auxquels sont des pays, afin que leurs habitants accèdent à d’autres territoires. Même sur les déplacements intérieurs le fameux document à la puissance plus qu’appréciable prouve mieux que d’autres papiers l’identité des individus.

L’heure du débat sur les migrants qui fait les « unes » des médias, le besoin de voyager s’étend aux diverses catégories de personnes, sans même la distinction de l’aisance matérielle. Si les frontières tombent devant le déferlement des marchandises malgré les guerres commerciales, la méticulosité de bien surveiller les déplacements des êtres humains devient encore plus aléatoire pour certains que pour l’ensembles ou spécialement d’autres.

La politique restrictive des visas appliquée, pour des diverses raisons, à des pays, rend difficile les voyages de leurs habitants. De même que pour la résidence de certains citoyens ne leur donne pas automatiquement les mêmes droits aussi bien dans l’Etat de leur nationalité que dans le pays qui les accueille.

A titre d’exemple le continent africain, d’où partent massivement des migrants les citoyens des Seychelles et ceux d’Île Maurice ont plus de liberté de circuler de tous, ils sont suivis par les sud-africains. Tandis que les somaliens sont les moins permis à se déplacer librement à travers les confins qui délimitent les nations.

La restriction des visas en est la cause de limitation du nombre de pays que les voyageurs peuvent visiter. Les renseignements quotidiennement recueillis par l’Association du transport aérien international (IATA), tiennent à jour une base de données considérée la plus complète et la plus précise. Elle est enrichie par des recherches pour établir, en temps réel, l’index qui suit les politiques de visa mises en place.

Aux Etats-Unis une décision, fédérale parce que prise par le président, est applicable, de facto à 6 pays à majorité musulmane, n’autorise l’accès aux territoires des 50 Etats. Une "suspension" formelle au lieu d’une interdiction définitive, qui peut donc être levée à tout moment. Donald Trump a gagné en justice quand des procédures ont été engagées et son texte a été retoqué d’une manière assez légère...

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT