POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques

Accueil > Nations & sociétés > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > diplomatie, présence, officiels, relations, échanges, politique (...) > Les Etats-Unis imposent leur gaz à l’Europe, même à coups de sanctions.

Les Etats-Unis imposent leur gaz à l’Europe, même à coups de sanctions.

La domination énergétique sur le 1er marché du Monde.

vendredi 17 janvier 2020, par Azouz Benhocine

Ecouter l’article.

En attendant que les nouvelles énergies, dites plus propres, se développent et deviennent facilement disponibles, voire même applicables, là où la demande est vraiment imposante, c’est le gaz qui reste le 1er produit. Il fait l’objet du grand négoce sur le marché mondial. Particulièrement en Europe, où la fermeture des réacteurs nucléaires est à l’ordre du jour, les tractations se multiplient pour un gaz abandon et même plus prisé que les autres fossiles.

La guerre commerciale que se livrent les producteurs de gaz liquéfié ou naturel pour avoir le marché européen est de plus en plus compétitive. Y compris les Etats-Unis comptent se substituer aux fournisseurs géographiquement plus proche des consommateurs du vieux continent. Mais les choses ne sont simples pour tous, voire bien plus compliquées pour le pays de l’oncle Sam.

- La loi des hydrocarbures en Algérie tourne le dos aux énergies renouvelables.
28 novembre 2019

Ce qui a ouvert la voie à un environnement concurrentiel plus ouvert, les organismes de surveillance de la concurrence de l’UE dans leur lutte contre les contrats à long terme de Gazprom, a provoqué un délabrement de l’offre et une désorganisation du marché. Les producteurs américains de GNL, très proches des forces du marché, sont devenus plus agressifs.

Nous avons publié dernièrement un article, où nous avons expliqué que l’Algérie est devenue le 3ème partenaire de l’Europe, pour les énergies, après avoir perdu ses quotas au bénéfice de la Russie et les Etats-Unis, lire ICI. Alors que le plus grand producteur du Monde est le Qatar, avec une place de choix pour ses relations avec bien de nombreux alliés commerciaux et une diplomatie dynamique.

Les pays occidentaux mènent leur habituelle hostilité à l’égard de la Russie, alors que chacun garde ses privilèges avec qui bon lui semble opportun. Aussi bien pour la Chine que la Russie que ce soit les USA ou autre pays européen ont des contacts spécifiques avec qui leur semble partenaire. La Russie, en matière de gaz détient plusieurs atouts dont celui de la géographie ainsi que sa propre politique, basée bien sur la diplomatie, qui n’est celle de la survie économique.

Pour nombreux pays européens la programmation des centrales nucléaires, car elles ont des déchets qu’on enfouit au fond des sols sans possibilité probante de dégradation rapide. Ces infrastructures représentent aussi des risques lors des séismes géologiques, des glissements des plaques tectoniques et de la dynamique des failles, alors leur seul destin est de les fermer. En attendant que les énergies vertes ne substituent à ces recettes à l’uranium, le gaz a encore de l’avenir.

- La guerre commerciale de Trump dévaste l’agriculture des Etats-unis.
3 novembre 2019

L’Allemagne avec son étoffe industrielle et sa forte demande ménagère, a importé pour 14,6 milliards de dollars de gaz naturel au cours du premier semestre de 2019. La Russie, la Norvège et les Pays-Bas sont les premiers fournisseurs, mais la Hollande fermera plutôt que prévu leur champ phare de Groningue. Berlin se tournera donc à d’autres disponibilités, dans ce cas.

Les conditions des Etats-Unis qui ont des relations de qualité avec les Européens et aspirent à combler toutes les failles en matière d’énergie, sont généralement difficiles, d’après le commissaire européen à l’énergie. Alors que Trump arrache des promesses lors de ses contacts, le pipeline le plus chargé politiquement au monde est encore sous les tensions géopolitiques rendent difficiles relations.

Les gazoducs russes traversent des pays qui ont des controverses historiques avec Moscou. Les mauvaises relations avec les États baltes, la Pologne, l’Ukraine et même le Danemark placent le gaz russe sur la balance des négociations, concernant d’autres affaires du Monde et même le régime interne. Tous ces pays subissent une forte pression des Etats-Unis dont les ressources énergétiques sont exploitées, sans le regard sous le schéma du réchauffement climatique en autres aléas.


Voir en ligne : Notre dossier : gaz, énergie et pétrole.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.
Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don