POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les armes à feu dans la démocratie yankee



Ramasser les armes qui circulent aux Etats-Unis, inimaginable !


jeudi 10 décembre 2015
par Hugo Mastréo


Premier pays de l’insécurité causée par les armes individuelles, les Etats-Unis ont vécu 355 cas de faits enregistrés, au 1er décembre 2015 de, l’année en cours. Ils ont, selon des données conservées par l’ONU depuis 2012, alors que le pays concerné n’en dispose pas de statistiques officielles, le taux incroyable de 29,7 meurtres par arme à feu, pour 1 million de personnes. Ce qui est un autre record, parmi ceux où la première puissance du Monde est indétrônable.

Voir en ligne : Notre dossier : « USA - Etat-Unis »


Le commerce des armes aux Etats-Unis par Populi-Scoop

Plus de 4 millions de fusils et de pistolets de guerre ainsi que quelques 320 millions d’armes classées civiles sont entre les mains des habitants d’un pays qui s’autoproclame modèle de liberté. L’impuissance de Barack Obama qui s’exprime après les massacres commis dans les contrées de l’Amérique profonde, est illustrative de l’atmosphère de paranoïa que d’autres marqueurs plus réjouissants arrivent à masquer...


- Frankenstein contre son créateur : l’islamisme armé et les USA

Après chaque tir ayant sa masse de victimes, l’appel pour plus de contrôle des armes à feu est repris aux Etats-unis, mais cette colère est inutile. Les Américains sont familiarisés avec cette violence, alors que l’islamo-terrorisme qui les menace, est de loin le moins mortel par rapport aux violences urbaines, aux accidents des routes ou bien simplement certaines maladies.

Rien ne semble se produire, quand une nouvelle attaque de désœuvré vienne rappeler cette misère de l’idéologie des lobbys de l’armement. L’industrie militaire des States déversent dans les zones de conflits du Monde, des tonnes d’armes hautement destructives. Alors, il est indéniable de ne pas priver les citoyens libres de la possession d’instruments pour leur défense.

A part la frustration, encore une autre, de l’actuel locataire de la Maison Blanche, rien n’est vraiment entrepris pour endiguer un fléau qui date de l’époque des massacres des peuples amérindiens. Cette mémoire jamais regrettée, fermente encore dans les gestes communs.

Derniers articles de POPULI-SCOOP sur les Etats-Unis.
- Augmentation des arrestations aux Etats-Unis pour appartenance au Daesh
- L’emploi aux Etats-Unis : des chiffres truqués !
- Sanders Bernie, le socialiste qui veut présider les Etats-Unis
- Quelle fin pour l’embargo des USA envers Cuba ?

Il n’y a aucune source de données définitive du gouvernement, ou bien de la police ou des collectivités, sur la "tradition" dont de nombreux Américains possèdent des armes. La façon de propriété des armes à feu a changé au fil du temps, sans être étudiée. Dans la sociologie et le monde ultralibéral, la théorie économique prédomine.

Mais des institutions font leur travail qui démontre la dangerosité d’une démocratie "Yankee". Estimé en 2007, le nombre d’armes à feu détenues par des civils aux États-Unis était de 88,8 armes pour 100 habitants, ce qui signifie qu’il y avait près d’un pistolet privé par Américain et plus d’un par adulte américaine. Voici les graphiques livrés par des recherches indépendantes.

Une étude qui a pour titre : « La relation entre la possession d’armes à feu et le taux d’homicides aux États-Unis, de 1981 à 2010. » ICI

12.03.13 N ° 13

Attitude collective désengageant l’Etat, dans sa mission de protection des individus, aux États-Unis rendre justice soi-même s’éternise de l’esprit conquérant qui se traduit par une agressivité diplomatique, pour ne pas dire impérialiste. Les USA sont de loin le pays qui a le plus grand nombre d’armes à feu détenues par des privés dans le monde, comme ils sont le premier marché des équipements utilisés dans les dernières guerres.

La maladie mentale est souvent évoquée pour les auteurs de tueries. Une démence clinique par laquelle on accuserait légalement l’insoutenable, d’incriminer faussement des malades. Or habituellement et en psychiatrie, on soutient ce sont les malades mentaux qui sont plus victimes, que responsables, de violences.

En contrepartie à la justification du passage à l’acte, pour dérangement psychiatrique, parfois l’argument de la surenchère prend aussi impunément le dessus. Il préconise que ces fusillades se passeraient moins fréquemment, si encore plus de gens avaient des fusils, leur permettant ainsi de se défendre contre les tirs.

Implementing Democracy in USA, a video that exposes how the police treats the american citizens.فيديو يفضح ديمقراطية أمريكا الزائفة، أنصح بمشاهدته

Posté par Hani Chahine sur dimanche 6 décembre 2015

Répondre à cet article