POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Haïti : un vote-test de stabilité sous des auspices exécrables



Plus de 2 siècles d’indépendance et la même misère


lundi 10 août 2015
par jaco


Dimanche 9 août, pour la première fois en quatre ans, comme un test de stabilité pour un des pays des plus pauvres sur Terre, un vote a eu lieu à Haïti. Des législatives entachées de violence qui a obligé 3 bureaux de vote de fermer sans que les inscrits expriment leurs choix. Et marquées de retard, quand à travers plusieurs centres de l’ensemble du pays, l’ouverture des bureaux a été reportée.

Voir en ligne : Notre RUBRIQUE INTERNATIONALE qui fait notre ligne éditoriale.

Ces élections qui ont convoqué 5,8 Haïtiens (10,3 millions d’habitants), avaient été reportées à plusieurs reprises depuis 2011. Elles concernent l’ensemble des députés et les deux tiers du Sénat, totalisant plus de 1850 candidats qui pourvoient 139 sièges : 119 députés et 20 sénateurs. Alors que des présidentielles sont attendues d’ici 50 jours, cette expérience ne rassure pas.

Avec le premier tour de la présidentielle, le 25 octobre prochain, doit se tenir le second tour de ces législatives. Puis le 27 décembre sera élu le nouveau président. Le sortant, Michel Martelly ne peut pas constitutionnellement se représenter.

Pour une nation, constamment secouée par les troubles politiques, mais dite de ratée première décolonisation, c’est l’exemple même de sous-développement et de pauvreté endémique…

En 1803, une défaite de l’armée de Napoléon Bonaparte, lors de la Bataille de Vertières, fut à l’origine de la création de la République d’Haïti, qui devient en 1804 la première République indépendante de population majoritairement noire.

Dans le contexte géographique américain, c’est aussi le plus faible IDH (Indice de développement humain) et le plus bas PIB (Produit intérieur brute) par habitant.

En tentant de renouer avec l’ordre constitutionnel, ce vote est apprécié par l’engouement du nombre de candidats. Mais quasiment peu reluisant pour la démobilisation des votants. Outre les irrégularités, une série de violences ont éclaté autour de cette opération.

La police a déclaré que 2 morts ont été enregistrés, un à Dondon, la victime est Gary Jean Baptiste membre de la formation politique PHTK, et l’autre à Plaine du Nord dont l’identité n’a pas été communiquée. La phase de dépouillement serait encore une étape à franchir avec d’autres troubles.

Le séisme du 12 janvier 2010, d’une magnitude de 7,0 à 7,34 a été suivi par diverses répliques, dont celle du 20 janvier de 6,1 sur la même échelle de graduation des séismes. Décrits comme l’équivalent de l’énergie dégagée par une [bombe H] d’environ 5 Mt, ils ont causé, selon un bilan aux chiffres arrondis divulgués le 9 février 2010, plus 300 000 morts, 300 000 blessés et 1,2 million de sans-abris.

Pour bien plus de 2 siècles d’indépendance de l’occupation français, Haïti s’est toujours située parmi les 20 pays les plus pauvres du Monde. Son histoire est jalonnée par des dictatures, des troubles incessants et des crises qu’aucune compétence n’a existé dans les divers pouvoirs pour les résoudre.

Description de l'image Haiti (orthographic projection).svg.
«  Haiti (orthographic projection)  » par ConnormahTravail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Image illustrative de l'article Élection présidentielle haïtienne de 2015
«  Coat of arms of Haiti  » par Lokal_Profil and Myriam Thyes — Vectorised by Lokal_Profil from Haiti-wappen.png by Myriam Thyes. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

Répondre à cet article