POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Histoire d’eau !




jeudi 9 septembre 2010
par synecdoque


En cette fin d’été 2010, plongeons d’un ton primesautier dans les piscines parisiennes !

Certes, le sujet est badin par rapport à l’actualité mais bon, il faut alterner entre « bile noire » et légèreté ! Voilà l’affaire qui m’amène : comme beaucoup d’adeptes de la natation, je suis usager des piscines parisiennes où je crawle 30 mn chaque jour. Il faut savoir que certains Etablissements sont actuellement fermés pour travaux (LA PLAINE, Aspirant DUNAND, Emile ANTHOINE, SAINT MERRI), pour incident technique (Armand MASSARD) et auparavant pour fait de grève (DIDOT). Toutes ces fermetures simultanées ont eu pour effet d’engorger les Etablissements ouverts. De ce fait, la clientèle s’est rabattue sur BLOMET, complètement saturée et LA BUTTE AUX CAILLES, qui refusait du monde pour cause de sécurité. Et l’apothéose fut la fermeture des caisses le dimanche à 17 heures, en plein été !

Evidemment, les parisiens ont pu se précipiter à Paris Plage, qui cependant n’offrait pas les avantages d’un vrai bassin.

Concernant la grève qui sévissait à DIDOT, où un « quarteron de fainéants » a privé les habitués d’un sport et d’un plaisir du fait de leur mouvement ; faut-il rappeler que beaucoup d’enfants ne partant pas en vacances, leur seule distraction par les temps de canicule est la piscine !

Interpellée à ce sujet, la Directrice des Sports à la Mairie de Paris n’a su que me répondre qu’un préavis de grève (relatif à la diversification des tâches des agents) avait été déposé dans le cadre réglementaire régi par le code du travail. Le travail a repris mais est interrompu régulièrement de façon intempestive !

Par ailleurs, il faut noter que les horaires sont très serrés, ainsi les Etablissements sont fermés le lundi. Et pendant les jours ouvrables, ils ne sont ouverts que de 11 heures 30 à 13 heures 15 ! De plus, il est à déplorer que le bassin découvert de LA BUTTE AUX CAILLES, qui pourrait être ouvert en cette fin d’été, reste fermé, laissant le bassin intérieur complètement pris d’assaut ! A moindre coût, il serait agréable pour chacun d’élargir les plages horaires.

J’en tire la conclusion que Madame la Directrice du Service des Sports de la Ville de Paris ne s’est jamais « plongée » dans les Etablissements Balnéaires qu’elle orchestre ! Et voilà le drame : elle encourage l’obésité naissante des enfants ! Sait-elle qu’il faut occuper la « marmaille » pendant les jours de congés ?