POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Sans traces, les archives de la guerre d’Algérie dispatchées en France



Couvrir l’Histoire commune d’une lecture apaisée, sert l’avenir et réduit les haines du passé


lundi 31 octobre 2016
par Damien Djamel Bouch’Raf


Les archives de l’Histoire algérienne sont détenus aussi bien par l’Etat français que par des personnes, témoins de leur époque, habitant les deux rives. Cette mémoire commune n’est toujours pas apaisée après plus d’un demi-siècle que les Algériens ont arraché leur liberté des forces de l’occupant. La France n’assume pas facilement son passé, c’est en octobre 2016 que François a rendu hommage aux tziganes livrés au fascisme pendant la seconde guerre mondiale, c’est pour dire la fraîcheur du cas algérien quand des générations de déracinés, les pieds-noirs, sont encore dans la gotha politique hexagonale. Et pour la rive sud algérienne, la malédiction de la trahison des martyrs morts pour la patrie s’exprime en sacrifice pour Allah, "fi sabil Allah" !

Voir en ligne : Notre dossier : Algérie

Novembre 2016, la mémoire algérienne est en réalité entre les mains d’une nouvelle génération d’historiens. 54 ans et un peu plus d’un semestre que la souveraineté nationale a été recouverte et 62 ans après le déclenchement la tâche historique de la guerre libératrice, la question des archives n’a pas été judicieusement traitée. Alors que l’écriture de l’Histoire qui a été faite jusqu’à là, s’avère biaisée d’une manière idéologique en occultant les faits saillants et en méprisant les personnalités à l’héroïsme exemplaire.

A titre d’exemple, dans la presse certains correspondants localiers, sortis souvent de l’enseignement où ils ont déjà amoindri le niveau, mettent des harkis au devant des batailles auxquelles ils n’ont même participé. De faux moudjahidine survivants usurpent les noms de guerre d’autres combattants qui ont marqué les événements et des politicards corrompus s’arrogent des références qu’ils n’ont jamais été de leur vécu, ni ceux de leurs parents. Les cas de manipulation de la mémoire ne manquent pas et une certaine pudeur évite de les dénoncer.


- UN TEXTE INEDIT DE MOHAMED BOUDIAF : Le commencement. 25 juin 2011
- Fernand Iveton victime d’une exclusion de la mémoire d’Algérie 11 septembre 2016

Dans ce climat peu perspicace d’une écriture scientifique de l’Histoire algérienne, la question des archives est posée après tant de décennies passées. Des faits majeurs ne sont pas élucidés pour que les générations juvéniles actuelles et celles du futur qui viendront à naître, reconnaissent les bonnes origines des ivraies. Alors que ne cessent de se multiplier les inexplicables témoignages que la fausseté alarme plus que jamais.

Dans une dépêche de l’APS, consulter ICI, le directeur général des archives nationales, Abdelmadjid Chikhi, a mis en exergue la difficulté de ne pas retrouver les documents détenus par l’ancienne métropole coloniale : « … les archives algériennes transférées par la France entre 1961-1962 ont été déplacées vers des endroits "inconnus" après avoir été emmagasinées dans le Centre des archives à Paris et le Centre régional d’Aix en Provence, près de Marseille. »


- Berbères, communauté vivant à l’étranger et nationalisme arabe en Algérie 2 novembre 2015
- LE RAPT DU SYMBOLE DE LA MEMOIRE ALGERIENNE. 25 novembre 2010

Il faut dire à ce propos que les autorités algériennes n’ont jamais su négocier adroitement, tant la consultation que la reprise des documents pertinents qui concerne au moins la continuation de la gestion des agglomérations urbaines ou bien les processus de la gestion primaire des propriétés immobilières et foncières. Cette inaptitude des Algériens pour la valorisation des legs de l’administration de l’occupant, est certainement due à la rupture tranchante de la décolonisation.

Selon le responsable algérien, les deux pays avaient signé un accord de coopération portant sur les modalités de restitution « dans leur copie authentique ». Mais la question s’était confinée dans la remise de copies « par étape et de manière provisoire ». Aussi l’absence d’une volonté d’adaptation de la nouvelle intendance en matière de paperasse administrative, s’est prolongée sur l’évitement des sujets pouvant nuire à l’harmonie du jeune Etat à l’orée de l’indépendance, créant l’absence d’insistance côté algérien.


- ALGERIE : QUI SE SOUVIENT DES « MARSIENS » de 1962 ? 16 mars 2012
- 19 mars en France : la mémoire interrompue ! 20 mars 2016

Côté français, il y a la pression des nostalgiques de l’Algérie française qui incrimine nombreux d’entre eux, pour avoir été dans le camp de la persécution des autochtones à l’indigénat maintenu pendant la longue coloniale, ceci d’une part. De l’autre, en France l’interprétation faite par similitude avec les situations du Maroc et de la Tunisie, voire l’ensemble des contrées de l’empire colonial, relève d’une ignorance par les français.

Ce département d’Afrique du Nord, n’a rien d’un protectorat ou d’un territoire sans statut juridique, mais bien une région où les habitants étaient des citoyens du 2ème collège. A titre d’exemple, le général De Gaulle a installé, dans un premier temps, la capitale de la France à Oran. L’avancée de l’armée hitlérienne depuis la Libye et l’Italie en méditerranée l’avait délogé de cette ville l’ouest algérien, au bout de quelques semaines. Ce qui l’a obligé de s’installer à Londres pendant la seconde guerre mondiale. Chose qui est rarement citée. Mais aussi dès qu’œuvre d’art, comme cinématographique, s’intéresse à l’Algérie, certains politiciens français montrent une haine exacerbée…


- Rétrospective du tumulte algérien dans deux documentaires d’Hervé Bourges. 26 mai 2015
- HORS-LA-LOI, le Film de Rachid Bouchareb retenu aux Oscars 2011 des films étrangers 25 janvier 2011

Le directeur général des archives nationales, Abdelmadjid Chikhi

Chikhi: les archives algériennes transférées par la France déplacées vers plusieurs endroits inconnus

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article