POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Quand les USA doivent 5 millions de dollars à la Russie, pour un Wanted...



La crise syrienne, un cas s’école dans la diplomatie internationale


jeudi 1er septembre 2016
par N.E. Tatem


Cette fois le bas blesse ! Connaissez-vous l’épilogue de la dualité entre les forces atlantistes représentées par l’OTAN malmenant la Russie, à propos de la guerre civile syrienne ? Les Etats-Unis paieront 5 millions de dollars à la Russie, pour la mort de Mohammed al-Adnani, abattu dans la matinée du 31 août 2016. Voilà une histoire médiatique qui mérite d’être relatée, du fait des arcanes diplomatiques en place et de son impact sur les relations internationales.

Voir en ligne : Notre dossier : Syrie

La Russie affirme avoir tué Abou Mohammed al-Adnani, d’un côté, et les Etats-Unis contestent, de l’autre : les décors sont placés, suivent donc les acteurs. Le pays des chasseurs de primes est devant un dilemme historique, de quoi donner à la diplomatie internationale de faire son jugement.


- Quand l’ONU fait des négociations de honte en Europe pour la Syrie 4 mai 2016

Mais pour que l’opinion le sache, c’est une autre histoire relevant de la prédominance des médias corporatifs qui exposent davantage des géostratégies que des infos ou bien des analyses... La crise syrienne qui a emprunté l’escalade d’une guerre civile a son cortège de victimes, des malheurs et des violences infligés à une population civile.

Mohammed al-Adnani, connu comme le porte-parole ISIS, est surtout le boucher commanditaire médiatique de moult crimes. Les opérations internationales étaient son domaine. Il est responsable, pour avoir appelé à des attaques terroristes en Europe, entre autres. Car il relayait les allégeances des groupuscules dans le Monde et prêchait aux islamistes de mener des actes, partout où ils peuvent agir.


- La Turquie : bureau de transit aux islamo-terroristes ... - 2è Partie - 16 novembre 2013

Le département d’Etat américain a placé une prime, récompensant de 5 millions de dollars, quiconque serait la source d’un renseignement débouchant sur la prise de son corps, entre : mort ou vivant. Le Russie offre le "Wanted" sur un plateau d’argent, le cadavre et une pléiade de criminels avec, les cadavres de nombreux seigneurs du djihad qui ont d’abord commencé en Irak, puis investi de missions en Syrie par les monarchies réactionnaires du Golf arabique, dont l’Arabie Saoudite et le Qatar.

"L’Emir des attentats" a été tué dans un raid aérien russe, effectué le 30 août 2016 qui s’est étalé au delà zéro heures, sur la journée du 31. Ont été aussi tués avec lui, également 40 autres hauts responsables de ISIS. Sa mort a été confirmée officiellement par ISIS, de la manière habituelle, pour spécialement informé ses réseaux qui sont aussi introduits par plusieurs services secrets.


- Syrie : la guerre civile sursoit au 2è souffle d’une dynastie 27 avril 2013

Ce ne serait pas admissible, pour certains journalistes de la propagande officielle. Le bombardier russe Su-34 qui a frappé près du village d’Oum Hoch, dans la région d’Alep, a présenté son bilan. Si le département d’Etat américain honore maintenant son engagement et verse cette récompense à la force aérienne russe, nous en sommes dans un cas d’école.

Connu comme le porte-parole ISIS, le boucher qui est responsable pour avoir appelé à des attaques terroristes, notamment en Europe. Enfin, la risée du Monde, dans la crise syrienne, qui est surtout une guerre civile opposants citoyens et dictature, délivre son trophée à Obama, aux USA, aux gendarmes... et non au despote Bashar !

Répondre à cet article