POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Le Daesh sous-estimé et les frappes gonflées



Sur le terrain, les faits ne correspondent pas aux évaluations !


lundi 15 août 2016
par Azouz Benhocine


De fausses évaluations des frappes aériennes contre Daesh viennent de ternir la pseudo-lutte contre le terrorisme en Irak et en Syrie. Une enquête interne du Pentagone est en cours et une autre du Congrès s’était aussi saisi de cette affaire de trucages des rapports et de l’angélisme envers l’EI (Etat Islamique). Celui des de la chambre haute a été diffusé le 11 août. Il porte ses accusations portées par l’analyste de la DIA « Agence du renseignement de la défense » contre sa hiérarchie.

Voir en ligne : Notre dossier : Daesh ISIS EIIL Daech Isil

La géostratégie qui a commencé avec le démantèlement de l’État afghan que le communisme a tenté de mettre sur pieds, s’est prolongée avec l’agression de l’Irak en 2003 puis a opportunément pris pieds dans le soulèvement des Syriens. La théorie du complot n’en dira pas mieux, à chaque fois la désolation islamo-terroriste poursuit l’œuvre des ingérences des États-Unis à laquelle adhèrent les pays occidentaux sous la bannière atlantiste.


- Il revient d’une visite des territoires sous contrôle du DAESH 23 décembre 2014

Pour certains commentateurs et analystes les États-Unis ont pris à la légère l’état Islamique qui s’est proclamé sur des territoires à cheval entre la Syrie et l’Irak. Pour d’autres, à dessein la première puissance du Monde a manipulé cette entité terroriste pour qu’elle existe et sévisse au Moyen-Orient. Et pour encore une autre catégorie, comme le candidat républicain à la Maison Blanche, Donald Trump, la création et le développement de cette nébuleuse revient à Obama et Hillary Clinton n’ont pas suffisamment d’arguments pour le démentir.


Justice internationale et disparités par Populi-Scoop

Après l’échec des insurgés syriens de chasser le pouvoir du baâth, l’implantation du terrorisme produit par la théologie du djihad. Les parrains, islamistes et forces du capitalisme mondial, qui ont déjà visé le communisme afghan, ont activé la violence devenue inéluctable en terre d’islam. Puis à grands coups médiatiques ,deux alliances se sont déclarées combattre Daesh, l’acronyme qui reprend les initiales en langue arabe de l’État Islamique du Shem et du Levant. L’une arabe et l’autre pilotée par les Etats-Unis regroupe pas moins de 60 nations...


- Fuite de 22 000 fiches "de police administrative" du Daesh 10 mars 2016

Mais très peu de desseins concrets, par rapport à l’intervention russe en Russie, sont venus prouver l’efficience des frappes citées venir en aide aux combattants qui luttent contre les terroristes. Les rapports qui devaient apporter des estimations de l’efficacité des frappes aériennes préconisées en soutiens aux résistants au sol, se sont révélés édulcorés. Ils surestiment les effets de la campagne aérienne de la coalition internationale et bien modestes sont leurs effets sur les capacités militaires de l’organisation "Djihadiste".

De la mi-2014 à la mi-2015 les responsables du commandement des forces américaines au Moyen-Orient (Centcom) ont manipulé la production de renseignements, dans le but d’atténuer la menace que représentait le groupe EI en Irak. Ces affirmations ont été rendues publiques dans un communiqué l’élu républicain Mike Pompeo.


- Les redoutables technologies d’armement entre les mains d’#ISIS 8 janvier 2016

Depuis la prise de Mossoul par Daesh, les renseignements transmis par l’US CENTCOM, le commandement militaire pour l’Asie centrale et le Moyen-Orient, contredisaient les évaluations faites par ses analystes. Nombreux de ces derniers, dont des Irakiens, sont le terrain même des opérations. Ils sont abasourdis par la fausseté des présentations des officiels et que reproduisent les médias.

Répondre à cet article