POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Rym : le bon prête-nom pour la gestion du patrimoine Sellal



Panama-Papers atteignent le cœur et le sommet de l’Algérie


lundi 23 mai 2016
par Damien Djamel Bouch’Raf


Jusqu’à là peu cité dans les affaires, le premier ministre algérien Abdelmalek Sellal est désormais, avec l’argent de sa fille appelée Rym, trouvé dans les affaires de Panama-Papers. Il est au cœur du scandale, du fait de sa longévité à divers postes et missions dans les rouages centraux de l’Etat algérien. Le chef du gouvernement est impacté inévitablement comme l’homme clé. Plusieurs malversations et scandales ont éclaté pendant la longue gouvernance de Bouteflika, liant des entreprises locales et étrangères aux interlocuteurs publics.

Voir en ligne : Notre dossier : Algérie

Voir les 2 documents en fin de cet article.

L’affaire vient d’arriver sur les étales des médias, comme un coup de foudre chez les observateurs et dans l’opinion, dès lors que l’homme considéré comme commis de l’Etat, car issu de l’ENA tel son prédécesseur Ouyahia, devient un élément inclusif aux mafias dites "politico-fiancières". Les factions claniques qui rodent autour du pouvoir algérien, depuis l’indépendance, en essaims d’escrocs de haut-vol pour tenir les centres de décision, sont aux aguets et pénétrants.


- Algérie : derrière la nomination de Sellal

Dans les hautes sphères de l’Etat, a toujours régné une schizophrénie, elle a débuté lors de la première décennie, après 1962. Une féodalité tribale et traditionnelle s’est créée pour happer la rente, puis pendant les années 70 éclata la corruption bureaucratique. A 67 ans Mr Sellal, a été depuis les années 70 au sein de l’administration élevée. Tour à tour, chef de daïra (sous-préfet), wali (préfet), ambassadeur en Hongrie, plusieurs fois ministre et enfin à la tête du gouvernement en 2012.

L’affaire éclate dans les médias, pour un cadre supérieur de l’Etat algérien qui a longtemps été dans divers postes de responsabilité. Depuis la couverture de la souveraineté nationale, de malfaisants politiciens ont pu allier à leur système, des commis de déjà bien pénétrés dans les rouages, partageant les centres de décision. Ils détroussent la rente et facultativement donnent impression de servir la chose publique. Mais la moralité manque...


- Panama-Papers et journalisme d’investigation : un scoop adjugé à l’intégrité !
- PANAMA PAPERS : argent sale et secret des paradis fiscaux !

Rym Sellal est, pour son père, le prête-nom idéal pour une gestion optimal du patrimoine familial. La fille du chef du gouvernement algérien, âgée de 36 ans, est désignée "analyste" de profession et résidente à Londres, dans un quartier plus huppé que populaire. En 2015, elle a défrayé la chronique en Algérie pour un bien immobilier acquis à Paris, sans justificatifs de l’origine des fonds qui ont servi au paiement.

Christophe Dubois de TF1 et Marie-Christine Tabet du Journal du Dimanche, ont publié un livre, comme d’autres articles de presse, citant les achats d’habitations en France effectués par des responsables algériens. Le chapitre du bouquin qui a pour titre : "Alger-sur-Seine" mettait au grand jour, une fortune dépensée par des responsables algériens aux parcours très rapprochés aux rouages qui sont des plus opaques.

Abdelmalek Sellal with Obamas 2014.jpg
By Office of the White House (Amanda Lucidon) - https://www.flickr.com/photos/statephotos/14817228026/, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php ?curid=34556216

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute ICI - MERCI

Nous organisons des sondages, merci de vous inscrire à nos panels.

Portfolio

Répondre à cet article