POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Alger accueille Nicolas Hulot dans la suite du dormeur



L’Algérie, au déclin de la 1ère république


mardi 10 juin 2014
par Damien Djamel Bouch’Raf


Il est indéniable que les traitements réservés à l’Algérie actuelle, avec un 4ème mandat accordé au président handicapé, ne sont guère reluisants. De tous les partenaires ou d’antagonistes potentiels, la raillerie du Monde est allouée après le vote du 17 avril 2014. Le banc des pires effractions de l’image du pays est atteint, y-a-t-il une incidence sur les intérêts nationaux ?

La dernière visite de Laurent Fabius, du 8 et 9 juin, dans la capitale de l’ancienne colonie est à elle seule un témoignage fort de la considération faite à l’Algérie. Du fait de ses desseins économiques, ce déplacement est perçu telle une facture du séjour dans l’hôpital de val-de-grâce de Bouteflika. Et ce n’est que peu, l’atmosphère ridicule où elle s’est déroulée…

Elle a été pleinement décrite comme jamais une visite diplomatique n’a vu de si mornes bassesses, pas uniquement parce que le chef de la diplomatie française s’est assoupi en direct sur un plateau TV… Le montage de la chaîne Ennahar (à voir dans la séquence vidéo) de part son éloquence, nous instruit de la manière dont le terrain économique et politique algérien est traité !

Arrivé dimanche 8 juin dans l’après-midi à Alger pour une visite officielle de deux jours, le ministre français des affaires étrangères est accompagné d’une importante délégation comprenant des parlementaires et une vingtaine d’hommes d’affaires. Parmi les hétéroclites personnes, Nicolas Hulot, ami de la Nature a évité lui de rencontrer les écologistes locaux...

Qui pourra contester que l’Algérie s’apprête à aller de pleins pieds à l’exploitation du gaz de Schiste ? Mr Sellal, le chef du gouvernement algérien, a répondu lors du dernier débat devant les élus du peuple qui siègent à l’assemblée nationale, aux questions de politique générale de son exécutif et les préoccupations de certaines opinions algériennes, au sujet du gaz (Sakhri, en langue arabe) de schiste.

Message de Nicolas Hulot à TEDxChréa 2014

La présence de l’ancien animateur de l’émission télévisée Ushuaïa, devenu écologiste et même candidat aux premières des verts français aux présidentielles de 2007, en Algérie était attendue auprès de la conférence TEDxChréa : PAGE FACEBOOK organisée par l’Association des Intellectuels et des Étudiants en Sciences Économiques et Commerciales (AIESEC), en sa 2e édition.

Une manifestation organisée du 7 juin à l’hôtel "Les cèdres" au parc national de Chréa (Blida). Il a faussé compagnie aux jeunes et s’est cloîtré dans les méandres de la délégation… Et s’affiche avec les membres de son gouvernement, voire même les futurs opérateurs de l’exploitation du gaz de schiste en Algérie. Mr Hulot était venu en Algérie en février dernier, voir cette note diplomatique, ne s’oppose pas, pour le cas algérien, à l’aberration écologique et économique, TEDxChréa n’a cependant pas raté sa performance –ICI-

De toutes les dérives qui jalonnent la ruine du prestige de la guerre libératrice, après l’indépendance une dictature puis à un terrorisme unique dans son genre sur Terre se sont succédé, l’actuel régime de Bouteflika reflète une fatalité. Ses supplétifs qui dirigent les institutions d’un Etat détourné au profit de politiciens véreux et élus selon le délirant populisme détrousseur des biens collectifs, sont chargés de maintenir le cap... Des commis d’Etat loyaux au prince.

Répondre à cet article