POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


2 cas du Coronavirus-MERS en Algérie : l’ALERTE est lancée



L’OMS surveille la géographie d’une épidémie


mardi 3 juin 2014
par Damien Djamel Bouch’Raf


L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé le 31 mai que deux cas de grippe due au Coronavirus-MERS (Moyen-Orient syndrome respiratoire coronavirus), sont signalés en Algérie. Ces deux malades sont de sexe masculin et avaient, les deux, accompli dernièrement un pèlerinage Omra (un hadj de plaisance et d’affaires, non proclamé obligatoire aux musulmans) en Arabie saoudite...

Voir en ligne : Notre dossier : tous le sujets sur les monarchies arabiques

Le même jour, le 2 juin 2014, 6 cas d’un coup ont été signalés dans le royaume saoudien. Nous avons publié un sujet, comme "Lanceur d’Alertes" sur Populi-Scoop pour prévenir que la maladie soit restreinte de propagation. A LIRE ICI.

Mais nous sommes déjà à une courbe ascendante de la pathologie, selon le nouveau nombre croissant de malades répertoriés par l’OMS d’un même territoire, et d’un unique foyer de ce terrible virus. Les choses commencent à s’accélérer dans certaines géographies... En Arabie Saoudite, le vent de panique est plus grand, le vice-ministre de la santé qui souvent intervenait à propos de la maladie a été congédié.

Le ministre Algérien de la santé s’est exprimé sur les deux cas algériens, dans cette couverture de l’APS, en s’exprimant sur le programme de son département devant l’assemblée nationale. Citant les deux cas, Mr Abdelmalek Boudiaf a dit que l’état de santé des deux pèlerins s’améliore.

Le bureau régional de l’OMS, pour l’Afrique, a déclaré que les deux cas algériens sont deux hommes, l’un âgé de 66 ans et le second de 59. Ils ont voyagé en Arabie saoudite pour le pèlerinage Omra, mais il n’a pas été indiqué qu’ils y étaient ensemble ou séparément.

La personne âgée de 66 ans a reçu des soins, pour la fièvre et une dyspnée (difficulté de respiration) après son arrivée en Algérie de la Mecque, le 23 mai. Elle a été hospitalisée, selon l’OMS, dès son arrivée présentant une maladie de type grippal et de diarrhée d’Arabie Saoudite le 23 mai. A partir du 29 mai, ce malade est hospitalisé dans un autre hôpital algérien.

Ce n’est que le 30 mai que le diagnostic de MERS-CoV a été établi, en Algérie, pour les deux hommes, selon le même communiqué. Il n’a donné aucune information sur leurs conditions, leurs expositions possibles en Arabie Saoudite, ou la surveillance de leurs contacts...

L’Algérie est le 21e pays à signaler un cas MERS. Le 20eme c’est l’Iran, d’où ont été rapportés deux, pendant la semaine qui précède les cas algériens. Des femmes qui se sont rendues en pèlerinage en Arabie saoudite. Tous les cas ont jusqu’ici eu des liens directs ou indirects vers des pays sur ou près de la péninsule arabique.

Selon toujours, l’OMS la prouesse de la "détection précoce" des deux cas algériens du Coronavirus-Mers résulte d’une collaboration au niveau des structures de surveillance sanitaire, locales et internationales.

L’organisation mondiale s’est félicité des activités de préparation intenses, mises en œuvre au cours des derniers mois par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière de l’Algérie, en étroite orientation et soutien de l’OMS et d’autres partenaires...

Répondre à cet article