POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Perspective infranchissable pour les libertés en Syrie.



Comment en finir avec la crise syrienne ?


samedi 24 mai 2014


Qui eût pu prédire- il y a quelques années à peine –que la Syrie,d’un pays en voie de développement,un peuple vivant en paix,heureux de son sort,serait devenue aujourd’hui un amas de ruines et de décombres et son peuple -en partie massacré-livré à l’errance et à la mendicité… pendant que les artisans de cette calamité se déchainaient impitoyablement les uns contre les autres sans aucune trêve à l’horizon…

Tous nos articles sur la crise et la guerre civile en Syrie.


Voir en ligne : TOUS Les articles du Dr Mohamed Sellam sur POPULI-SCOOP

Pendant que les artisans de cette calamité se déchaînaient impitoyablement les uns contre les autres sans aucune trêve à l’horizon…

Je l’ai dit et affirmé à plusieurs reprises, la crise syrienne, née en marge du fracas ahurissant des troubles déclenchés dans quelques pays arabes, alimentée par l’obstination sclérotique du parti Baâth, perpétuellement tiraillée entre les grandes puissances, maintenue dans l’emprise d’une dictature exclusive, ne connaîtra de dénouement qu’avec l’élimination de la tête du régime.

Toutes les tractations, toutes les négociations et toutes les attentes ne sont rien que de la perte de temps et d’efforts… Car croire que le parti baâth syrien se résigne à céder le pouvoir à l’opposition est une chimère entretenue inutilement dans des esprits qui refusent de voir la réalité en face et qui souffrent vraiment d’une cécité intellectuelle réelle. Jamais cela ne se produira ni dans le présent ni dans le futur… L’opposition est donc condamnée à battre en retraite et d’ici quelque temps, elle finira par jeter l’éponge ou écrasée jusqu’au dernier militant...

Dès lors, comme le pays se trouvait dans un cul-de-sac impossible à franchir, suite à l’invasion des factions d’obscurantistes, des phalanges de belligérants à l’esprit obtus et venus presque de tous les pays pour combattre au nom de dieu des croyants. Lutter contre le parti bâath qui est à leurs yeux un parti athée. Il serait de bon ton que l’armée libre se replie vers le Liban et la Turquie pour permettre à l’armée du régime d’écraser ces groupuscules armés et du coup débarrasser le pays de leur présence calamiteuse.

Le pays n’est plus que ruines, un panorama apocalyptique, un enfer où des monceaux de décombres, de gravats dispersés meublent l’espace territorial à l’infini… Un peuple affamé, errant péniblement dans les pays voisins, fuyant les affres de la guerre et en quête de la paix. Un peuple, qui n’a rien fait, se trouvant dans l’engrenage d’une guerre pour le pouvoir, une guerre atroce, profondément cruelle ravageant tout ce qui vit sur terre, comme un rouleau compresseur impossible à maîtriser et qui écrase la vie sur son passage…

Une guerre entre les syriens eux-mêmes –des conflits fratricides- armés, l’un pour rester au pouvoir, l’autre pour avoir une part à la gouvernance. Et tous les deux inflexibles, impitoyables, sont déterminés à réaliser leurs objectifs respectifs. Et le peuple entre les deux, comme pris dans un étau, se trouve écrasé, meurtri, exsangue et prêt à rendre l’âme… Bashar et ses acolytes dorment-ils tranquilles, pour les crimes de toutes parts ?

msellam83@yahoo.com

Tous nos articles sur la crise et la guerre civile en Syrie.

Répondre à cet article