POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Bouteflika finira-t-il comme Bourguiba ?



Une fin de carrière dans le sillage serré d’un régime maladroit !


jeudi 10 avril 2014


Bouteflika laisse croire qu’il n’est pas gravement malade, mais l’homme a trop duré à la tête de l’Algérie. Il a bien mordu à la pomme sacrée et jusqu’à satiété. Donc il est temps pour lui de débarquer paisiblement de la scène politique pour se calfeutrer chez lui, dans une paisible retraite ! D’autres algériens peuvent prendre la relève en toute aisance et douceur !

Tous nos articles concernant le président Algérien Abdelaziz Bouteflika


Voir en ligne : Tous les articles du Dr. Mohamed Sellam sur POPULI-SCOOP

Finira-t-il comme Bourguiba ? Avec une éviction sur brancard ? Valétudinaire, le visage émacié et les yeux révulsés, pelotonné dans un large fauteuil auquel il se cramponne de toutes ses forces.

Déjà chancelant pour ne pas choir, il parle d’une voix presque inaudible. Face à un Kerry, pour citer sa dernière parution, il s’accrochait. Un moment à l’exubérance légendaire, par l’entremise d’une interprète qui esquisse continuellement des gestes pour se rapprocher du président afin de pouvoir mieux saisir ses propos…

En 1971, j’ai été à Alger, à l’époque Bouteflika Ministre des affaires étrangères, jeune homme plein d’ardeur et de zèle, sillonnant déjà le monde… Il était aux basques de Boumedienne, le coriace et intransigeant chef d’Etat algérien, qui était allié inconditionnel des soviets et arrivé au pouvoir après avoir comploté un coup d’Etat contre BenBella.

Mais,aujourd’hui, après des décennies écoulées, Bouteflika a–t-il besoin d’un interprète (je n’aime pas le recours à l’interprète qui a toujours tendance à déformer, à dénaturer et à vicier mes propos) dont il ne donnera le plus souvent qu’une photocopie floue…C’est ce qui m’a vraiment surpris…

Car un homme qui a été Ministre des affaires étrangères pendant longtemps et qui a dû certainement assumer des missions de négociations de haut niveau avec des partenaires étrangers anglo-saxons, doit normalement maîtriser l’anglais parfois mieux que sa langue maternelle. Mais le cas Bouteflika m’a mis vraiment en émoi… Je suis resté bouche bée face à cette situation peu reluisante…

A-t-il atteint le stade irréversible de la sénilité ? Est-il devenu aboulique au point de ne plus se souvenir des mots anglais ? Pourtant Bourguiba, quand il a été trahi, il était encore en possession de ses facultés mentales, peut-être mieux qu’un homme de quarante ans… ! Alors que va-t-il advenir de Bouteflika ? Laissons donc au temps de nous montrer ce qui va se produire !

Tous nos articles concernant le président Algérien Abdelaziz Bouteflika

Répondre à cet article