POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Les technologies de Wall-Street à l’origine de pratiques déloyales

Les technologies de Wall-Street à l’origine de pratiques déloyales



La vitesse informatique viciée au sein de la place boursière new-yorkaise


jeudi 3 avril 2014
par Hugo Mastréo


Les pratiques douteuses de certaines firmes ayant de fortes rentes à Wall Street ont été divulguées dans un récent livre du journaliste Michael Lewis. Le FBI tente actuellement de découvrir les méthodes frauduleuses liées aux algorithmes informatiques, révélées dans ce livre et ayant faits l’objet de soupçons depuis 2010...

Voir en ligne : Notre dossier : spéculations, crise et capitalisme

La négociation spéculative à haute vitesse basée sur les algorithmes, consiste à exécuter des achats et des ventes d’actions avec une rapidité pouvant dépasser les éventuels concurrents, d’un millième de seconde. Rendant, grâce la complexes de ces techniques algorithmiques, indétectables les délits d’initiés et autres fraudes à l’éthique boursières.

Des entreprises ou des individus spécialisées dans cette pratique sont visées par cette nouvelle enquête a déclaré à l’AFP un représentant, répondant au nom de Eric Schneiderman, de la police fédérale américaine (FBI).

Cette investigation vise principalement les entreprises de trading à fréquence continue et avec une rapidité ne se faire sans une manipulation des outils informatiques, considérés secrets et inviolables. Le débat sur le courtage à haute fréquence a été relancé lundi, 1er avril, lors de la sortie du livre « Flash Boys : a Wall Street Revolt » de Michael Lewis.

Aucune précision n’est donnée sur les boîtes, ayant pignon à Wall Street, qui s’adonnent à ces pratiques qui les avantageraient sur les marchés financiers. Les investisseurs moyens se sentent lésés et se trouvent impuissants devant ce qui leur arrive. L’enquête a été déclenchée suite à leurs nouvelles revendications, ainsi que les interviews dans le nouveau livre de Michael Lewis.

La spéculation du trading à haute fréquence (rapidité) n’est pas nouvelle, c’est même un critère de réussite basé sur ma détection des tendances des marchés. Mais les algorithmes informatiques utilisés dans le processus des échanges sont très complexes, pour être déterminés illicites ou ne pouvant pas permettre des usages illicites.

Ces algorithmes permettent aux entreprises présentes dans les transactions de Wall-Street de voir ce que d’autres investisseurs allaient faire. En sachant essentiellement l’intention des concurrents, des spéculateurs de haut rang sautent les premiers pour prendre de l’avance, en ayant connaissance des orientations boursières.

Ces grandes entreprises soupçonnées d’usages déloyaux jugent que le livre de Lewis est une trompeuse dénonciation, arguant que algorithmes sont innovantes, inviolables et positives pour l’économie.

Le FBI s’intéresse depuis plusieurs mois aux pratiques des courtiers à haute fréquence. La police fédérale a certitudes que ce sont des sources potentielles, de concurrence déloyale. Ses services ont confirmé mi-mars l’ouverture de cette nouvelle enquête officielle.

Selon l’auteur de « Flash Boys : a Wall Street Revolt », la place financière new yorkaise est « viciée » par les traders qui profitent de l’avantage temporel que leur apportent des technologies ultra perfectionnées sur les investisseurs ne possédant pas le même niveau de sophistication.

Répondre à cet article