POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Après Twitter, YouTube censuré en Turquie.

Après Twitter, YouTube censuré en Turquie.



L’AKP, après les émeutes de rues, l’information parallèle.


vendredi 28 mars 2014
par Azouz Benhocine


Une semaine après avoir bloqué Twitter, le 1er-ministre turc a ordonné la même censure pour Youtube. Depuis des mois, Internet en Turquie est devenu le foyer de la contestation. Cela va avec les grandes bravades contestataires qui ont jalonné tant les rues de la Turquie que les sphères institutionnelles comme les médias et l’armée particulièrement.

Voir en ligne : Notre dossier : TURQUIE

Des dizaines d’enregistrements de conversations téléphoniques piratées ont révélé, via Twitter suivez POPULI-SCOOP, un énorme scandale de corruption où est compromis Recep Tayyip Erdogan. Et par Youtube c’est une réunion pour une opération en Syrie… La nouvelle phase où entre le champ de l’information que détient Internet, permet largement à la population d’être consciente pour que se dresse la censure qui déjoue des réalités véridiques.

Après la désapprobation du président Abdullah Gul de la décision d’obstruer le signal du réseau social Twitter, devenu carrefour de l’information, un tribunal a prononcé l’illégalité de la décision du gouvernement. Mais cela n’a pas empêché que cette nouvelle révélation de l’intervention en Syrie (SEQUENCES VIDEO EN BAS), et de faire réagir aussi le gouvernement devant toutes ses vérités.

Un peuple en lutte pour un bonheur républicain.

Les islamistes au pouvoir à Ankara sont depuis les émeutes du park Gezy, en 2012, face à contestations multiformes. L’opposition en phase avec la société civile, entretiennent ensemble des manifestations qui agissent selon la répression policière qui les attend d’une main de fer. La virulence spontanément déployée s’offre en résistance à l’islamisme. Le déplacement de la contestation sur les réseaux sociaux relève le niveau et ouvre un nouveau front à la veille d’élections locales.

Alors que les institutions, comme les médias, la justice et l’armée sont déstabilisées, au point d’être vulnérables dans un régime qui fait reculer la laïcité « kamelienne » et les libertés d’expressions. Les réseaux sociaux du Web sont devenus le principal forum de jonction des opinions politiquement éprises d’ouvrir parole et perspective à l’alternance.

Twitter a révélé la corruption de l’entourage familial en complicité avec des responsables gouvernementaux issus de l’AKP, le parti islamiste majoritaire. Youtube a été fermé, selon Reuters citant une source proche du Premier ministre, suite à la mise en ligne d’un enregistrement audio, dans lequel des hommes présentés comme des responsables turcs discutent d’une possible opération militaire contre les djihadistes dans le nord de la Syrie.

Le blocage de Youtube a été décidé par des « raisons de sécurité nationale ». Au point de se demander si les vidéos suivantes, ayant des sons et des documents ou image, sont explicatifs... ?

De la véracité d’un islamisme qui aspire à la théocratie iranienne.

Tout d’abord, quelques notes de précisions sur ce que nous pouvons pas confirmer. Cette vidéo existe chez le journal Hurriyet Daily Nouvelles. Qui a rapporté jeudi "un enregistrement illégal d’une réunion de haut niveau de sécurité clé sur la Syrie a été diffusée par les médias sociaux" ce jour-là. Le journal estime que les voix dans l’enregistrement sont du ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu et du chef de l’Organisation nationale de renseignement (MIT) Hakan Fidan.

Ministère des Affaires étrangères de la Turquie affirme l’audio a été trafiqué. Hurriyet a rapporté, après la réaction le même jour que le ministère a publié une déclaration faisant référence à "l’enregistrement et la fuite d’une telle réunion top secret dans le bureau de la ministre des Affaires étrangères," . Il l’a désigné en "un acte d’espionnage, et un crime très grave." Plusieurs sources en Turquie ont indiqué que le gouvernement a mis en place une interdiction de la diffusion sur la bande.

Répondre à cet article