POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Tunisie : Infiltration de terroriste à l’Ouest !



Des vétérans du Mali, sur le point de passer à l’acte !


mercredi 22 mai 2013
par Azouz Benhocine


La sécurité s’est détériorée ces derniers jours à la frontière, ouest de la Tunisie, partagée avec l’Algérie. Deux groupes de militants « djihadistes » liés à l’AQMI (Al-Qaida au Maghreb islamique) se sont évaporés dans la nature, aperçus mais pas rattrapés. L’armée tunisienne dit manquer d’équipements suffisants et efficaces, que le gouvernement est censé les fournir !

Voir en ligne : DOSSIER SPECIAL : Tous nos articles concernant l’Algérie et la Tunisie

« L’internationale islamiste » (sur laquelle nous reviendrons prochainement) a désormais son gouvernement en Tunisie. En-Nahdha de Ghannoushi est aussi incompétent, qu’inefficace. La saison touristique du grand soleil estival est incertaine, toute une économie est sur le point de sombrer. Les réservations dans les établissements touristiques sont en deçà des saisons antérieures.

Les islamistes du gouvernement tunisien n’assurent pas la stabilité au pays. Et ne se préoccupent pas de la sécurité due aux tunisiens. Après une révolution, les logiques conséquences nées des troubles, s’ancrent avec le risque de perdurer. Le manque de prise en charge des séquelles, et suites de déstabilisation, est flagrant.

Les groupes, armés de l’islamisme, localisés dernièrement sont estimés à plusieurs personnes chacun, selon les traces relevées sur le terrain. Il s’agit d’une infiltration qui va parler d’elle dans la région. Des implications importantes en matière de sécurité exposent aussi bien la Tunisie que l’Algérie à d’éventuels actes criminels. Les jours prochains verra des activités menaçantes pour la population.

Pour réussir à mettre en déroute ces islamo-terroristes et dans le court terme, l’armée tunisienne, l’a dit en plein journal de télévision. Elle a besoin d’un meilleur équipement, que le gouvernement a promis de livrer. L’été, la saison chaude, facilite l’entretien de maquis et autres campements. Outre qu’un camp d’entrainement, miné a été découvert dernièrement.

Tombe le masque Ghannoushi

Cependant comme le contenu et l’objectif des réformes profondes est entre les mains d’islamistes, il n’est pas encore clair si Tunis, gouvernée à la légère, est prête à poursuivre son projet démocratique ? Ou bien abimer ses forces militaires et économiques qui répriment physiquement et socialement la menace terroriste sur le long terme.

Ce premier échec de ne pas avoir appréhendé ou écrasé ces deux groupes terroristes, basés et repérés aux frontières avec l’Algérie, suscite le questionnement de la compétence ?

Côté algérien, la situation n’est pas reluisante non loin de de la Tunisie. En Février, des terroristes ont attaqué une caserne de l’armée à Khenchela. Ils se sont ensuite enfuis à travers la frontière tunisienne, et réussi à s’échapper. Cette opération est susceptible d’augmenter en fréquence et en ampleur, les attaques des djihadistes.

Monts Chaambi, ouest Tunisien

Les données recueillies sur le terrain tunisien, disent qu’il s’agit de deux groupes, en mouvement dans cette région Est du pays. L’un, plus fournis en « djihadistes » comporte une vingtaine d’hommes et ses traces sont produites dans les monts de Chaambi. Le second se compose d’environ 10 hommes a été repéré plus au Nord, vers la région du Kef.

Il s’agit d’islamistes principalement tunisiens et algériens, revenants du Mali. Des vétérans qui ont choisi de terroriser… Quand on rajoute cette présence d’hommes armés et aguerris à la pression d’Ansar Ech-Charia à Kairouan et Tunis. L’heure est grave avec un gouvernement qui a la maladresse de vouloir imposer une théocratie !