POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Tunisie, la traque dans les monts de Chaamba sans résultats.



Après plusieurs jours, le groupe terroriste volatilisé.


mercredi 8 mai 2013
par Hugo Mastréo


Plusieurs jours de traque de deux groupes d’islamo-terroristes dans les monts de Chaamba, à l’ouest de la Tunisie aux confins ouest avec l’Algérie, 15 soldats tunisiens ont été blessés par des mines disséminées sous le sol. Deux ont eu des jambes amputées, tel est le premier bilan, alors que la recherche-poursuite continue.

Notre premier sujet : Tunisie : 1er camp terroriste aux confins ouest

Opération de Chaambi : des dizaines de terroristes se formaient au Djihad


Voir en ligne : Notre DOSSIER : Tunisie, BERCEAU DU "Printemps Arabe".

Après une semaine, le président Moncef Marzouki a fait un déplacement sur le terrain de cette chasse à l’homme. Où un camp d’entraînement a été découvert, aménagé dans un espace boisé. Mais aucun résultat quant à la mise hors d’état de nuire de ce groupe de terroristes.

Les traces découvertes, par les militaires en manœuvre, révèlent que les criminels se sont scindés en deux factions, afin de rendre difficile la poursuite qui est sur leurs traces.

Leur disparition suscite des questionnements. Des complicités locales peuvent les aider en les accueillant, pour les cacher. A moins qu’ils se réfugient dans des troues aménagés (les "Kazemates"), qui sont les lieux des maquis camouflés...

PDF - 138.8 ko
Appel de l’UNSFST - Tunisie
L’union nationale des syndicats des forces de sûreté tunisienne (UNSFST), appelle à la vigilance des tunisiens

D’après les déclarations des services de sécurité tunisiens, ces éléments, dont le nombre et les nationalités n’ont pas été déterminés avec précision, sont affiliés à la succursale régionale d’Al Qaeda, l’AQMI. L’armée tunisienne a diffusé, par la voie de L’union nationale des syndicats des forces de sûreté tunisienne (UNSFST) un appel de vigilance aux citoyens, dont nous vous donnons une copie.

Dans l’ensemble du pays, des affrontements entre forces de l’ordre et les salafistes sont quotidiennement signalés. Le mouvement islamiste joue en harmonie, pour s’ancrer dans les esprits et les rouages. La partie au pouvoir avec Ennahdha, fait bonne mine pour sauver sa désastreuse gestion.

Quant aux extrémistes, ils ne cessent pas leur pression pour moraliser la société selon les règles de l’archaïsme de la charia islamique. L’agression des étudiants, les filles surtout, est aussi fréquente que celle qui vise les laïcs qui sont les vrais démocrates de Tunisie.

Soladt Tunisien blessé

Des prédicateurs ont été arrêtés pour incitations aux violences. Un certain Aymen Mannaï, considéré comme l’argentier des salafistes jihadistes à Jendouba, a été appréhendé dimanche 5 mai. Il distribuait de l’argent à tous les salafistes qui se mettent à semer le désordre.

Les sommes d’argent dont dispose cet extrémiste sont très douteuses, leur provenance reste à établir. Certainement des financiers moyens-orientaux fournissent des fortunes pour mettre à feu et à sang la Tunisie.

La situation au pays de Bourguiba ne cesse de se détériorer, alors que la saison estivale pointe. Celle qui génère les revenus essentiels du pays avec le tourisme. La déstabilisation fait fuir la clientèle, notamment occidentale.

L’avancée vers un islamo-terrorisme de grande ampleur, comme l’avait vécu le pays voisin l’Algérie pendant les décennies 90 et 2000, ne cesse s’installer. De quoi s’attendre aux pires cruautés qui sévissent dans nombreuses contrées et pays où les islamistes trouvent liberté d’action.

Notre premier sujet : Tunisie : 1er camp terroriste aux confins ouest

Opération de Chaambi : des dizaines de terroristes se formaient au Djihad