POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Le message américain pour les Palestiniens



La violence devient meilleure que la paix et Israël une plaie aux yeux du Monde


dimanche 25 novembre 2012
par jaco


Washington constate que ses messages pour les Palestiniens sont contre-productifs. Ils sont plus des incitations au recours à la violence. C’est ce qui ressort comme évidence aux yeux des experts et décideurs outre-Atlantique. Ne pouvant changer la politique israélienne d’expansion des colonies en Cisjordanie, ni assurer les palestiniens de la reconnaissance de leur Etat, la médiation américaine dans ce conflit est un échec dont la responsabilité n’échappe pas à l’administration des States.

Les Etats-Unis ont toujours, économiquement, diplomatiquement et militairement, soutenu Israël. Et ils continuent à croire à un projet de règlement, qui ne peut être qu’injuste et faux, de ce conflit. Or il n’est pas étonnant qu’Israël reste coriace dans la croyance que l’occupation perpétuelle, et l’’apartheid qui en résulté de facto, est une option politique viable. Aucune nation du monde n’accepte cette situation, et il n’est pas réaliste de s’attendre à une solution avec une telle démarche hégémonique américaine.

Les hostilités sont plus que jamais indémontables. Les Palestiniens perdent espoir et patience alors que le nombre de colons israéliens a triplé entre le début du « processus de paix » entamé en 1991 sous le pilotage américain. Adeptes du « processus de paix » envisagé depuis 20 ans, la déception palestinienne est partagée par tous les mouvements, autonomes ou étatiques, travaillant dans ce sens. Il ne s’agit que d’un mensonge pur et simple qu’a signé la Maison Blanche.

Toutes les analyses observent que le message est finalement est bien compris. L’Amérique a des réflexes politiques pro-israéliens incontrôlables. Tout le processus de paix n’était qu’une couverture sans fin pour le colonialisme israélien. Telle est la finalité de toutes les manœuvres faites jusqu’à là à partir de la première puissance du Monde qui s’est impliquée ailleurs, comme en Irak ou Afghanistan, pour rajouter à son désengagement d’autres préoccupations et urgences, comme la question palestinienne.

La politique américaine envers le Hamas a également envoyé le mauvais message. Au lieu de promouvoir la paix, il ne créé que des incitations à l’usage des armes. Les sanctions imposées, après que le Hamas a eu une victoire électorale en 2006, pour le marginaliser n’ont eu aussi aucun effet. Acceptant les principes, la reconnaissance le droit d’Israël à exister et de renoncer à violence, mis au-devant par le soi-disant quartet chargé de trouver la paix, que le Fatah a accepté, est une démarche vaine aussi.

La bande de Gaza placée sous un brutal et inhumain blocus est dû au rejet, par le Hamas, de la non-reconnaissance de l’Etat hébreu. En utilisant la lutte armée, pour atteindre certains objectifs, l’organisation islamiste palestinienne a payé un coût élevé. Cependant le retrait des colons israéliens de la bande de Gaza en 2005, a été une première une victoire des méthodes armées. Ainsi que la libération de centaines de prisonniers l’an dernier, en échange d’un seul soldat israélien, prouve que les armes sont le seul langage qui rassure les palestiniens.

Grâce à l’utilisation de la force, le Hamas a gagné des conditions plus favorables. Le cessez-le-feu annoncé pour la confrontation de novembre 2012 ne fait que perpétuer le conflit, renforce les structures de violences et même c’est une incitation à l’utilisation des armes. Nous avons rapporté sur POPULI-SCOOP que les Israéliens ont convenu d’alléger la punition collective des Palestiniens à Gaza et surtout la fin des assassinats extrajudiciaires. Même si les deux parties font adhésion à ces accords, Israël ne donne à leurs termes aucune garantie. Ceux-ci n’en sont pas moins des engagements que le Hamas croit n’a pu être obtenir que par la lutte armée.

A force de condamner sans relâche par les USA, y compris lors de la guerre de novembre 2012, la résistance palestinienne armée, d’une part. Et de l’autre, ne pas proscrire l’expansion des colonies israéliennes et la répression de la dissidence non-violente palestinienne, le message des Etats-Unis envoie le peuple palestinien est la suivante : Toute résistance à l’occupation est illégitime.

Pour aller de l’avant, Washington doit réévaluer fondamentalement les messages qu’elle envoie à toutes les parties de ce conflit. Sinon le Monde entier regarde Obama comme un impuissant, la Maison Blanche moins crédible et les Etats-Unis comme un organisateur potentiel de toutes les violences qui secouent l’humanité. La Palestine en est témoin !