POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Leonardo arrive, Leproux s’en va




jeudi 14 juillet 2011
par Jérôme COLLIN


Hier matin, l’ancien joueur du PSG et coach de l’Inter Milan est arrivé à Paris et a signer son contrat en tant que directeur sportif du club de la capitale. Robin Leproux, d’abord confirmé dans ses fonctions par les dirigeants qataris, est finalement évincé du club parisien.

C’est le dénouement d’une affaire qui avait fait souffler le chaud et le froid aux supporters parisiens. Ce fut d’abord une rumeur un peu folle, à laquelle on ne croyait pas trop. Pourquoi diable un grand nom du football mondial irait-il atterrir dans un club en perte de vitesse depuis longtemps ? Puis, la piste est devenu de plus en plus claire, concrète. L’affaire semblait emballée, l’arrivée de Léonardo devait être imminente. Mais elle ne faisait pas que des heureux. Soucieux de conserver une stabilité dans les résultats, certains supporters parisiens voyaient dans la venue de Leonardo le probable départ de l’équipe en place, du tandem Leproux-Kombouaré.

De cela, les qataris ne voulaient pas. Tout du moins, c’est ce qu’ils ont dans un premier temps affirmer. Kombouaré restait sur le banc, et Leproux conservait son poste de président. Leonardo devenait donc le troisième larron dans l’équipe dirigeante, occupant des responsabilités importantes, mais encore sous l’autorité, au moins en théorie, de Robin Leproux. Mais il faut croire que Leonardo n’a guère apprécié l’idée d’être sous les ordres d’un homme. Le Brésilien s’est retiré des négociations quelques temps, pour prendre le temps de la réflexion. Ce soudain revirement de situation était également l’occasion pour Leonardo de signifier aux qataris qu’il désirait les pleins pouvoirs. Il semble avoir été entendu. Arrivé mercredi matin au Bourget, Leonardo a sans doute été mis au courant de l’éviction du président Leproux en début d’après-midi. Ce dernier n’était plus en odeur de sainteté et représentait le dernier obstacle à la venue de Leonardo, ardemment voulu par les nouveaux investisseurs du club parisien (QSI).

Intronisé « manager général à l’anglaise », Leonardo a donc trouvé en Paris un nouveau challenge pour donner suite à sa carrière d’entraîneur, usante pour lui. Soucieux de développer un projet ambitieux pour le PSG, Leonardo et QSI se seraient mis d’accord sur le déblocage d’une somme avoisinant les 100 millions d’euros alloués aux transferts. Les rumeurs les plus folles, retombées il y a peu, pourraient de nouveau agiter la France. Kévin Gameiro et Nicolas Douchez ont rejoint le PSG. D’autres noms, plus prestigieux, ont circulé et pourraient se concrétiser. Si la piste Neymar s’éloigne, les noms de Ganso, Pastore et Lucas sont toujours d’actualité.

Le carnet d’adresse du nouveau boss parisien est un atout indéniable et dont il faudra user pour attirer tous ces joueurs ; tout comme les sommes d’argent débloqués par les Qataris. L’un possède un palmarès et une stature internationale, les autres possèdent une manne financière alléchante. Toutefois, Leonardo a tenu à préciser qu’il souhaitait « prendre son temps », ne pas se précipiter dans le marché des transferts. Son objectif n’est pas « d’acheter 10 Messi » mais de convaincre des joueurs intéressants de rejoindre le PSG, pour faire franchir un palier au club de la capitale.

Enfin, Leonardo a tenu à être clair sur son arrivée. Il ne se considère pas comme le messie, celui qui parviendra à faire du PSG un mastodonte du football européen. Il a affirmé vouloir forger un projet ambitieux sur le long terme, nuançant toutefois la possibilité de quitter le club en cas d’échec.

Avec cette arrivée, les supporters parisiens vont être plus exigeants avec leur équipe de coeur. La médiocrité ne sera pas accepté, et Leonardo devra donc obtenir des résultats très vite, sous peine d’être pris en grippe par le public du Parc des Princes. Reste un doute quant au maintien d’Antoine Kombouaré au poste d’entraîneur. Si Leonardo souhaitait le rencontrer hier soir, pas sur que les deux hommes s’entendent, et Kombouaré pourrait être sacrifié.

A moins d’un mois de la reprise du championnat de France de football, le PSG aurait tout intérêt à s’activer sur le marché des transferts pour être compétitif l’an passé. Demain, le club parisien disputera un match amical face au Benfica Lisbonne, premier match du PSG avec Leonardo à sa tête. Les objectifs du club pour cette nouvelle saison restent flous, le long terme étant pour le moment privilégié. Une qualification directe pour la Ligue des Champions semble être le minimum pour le PSG.

Jérôme COLLIN