POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Sport : Le corps et l’esprit. > 6 - Divers sports et plaisances. > Le football Français de première division, un niveau moindre au niveau du (...)

L’ARGENT ET LE FOOTBALL, LA COHABITATION QUI FAIT QUE SEULE LA TELE PAYANTE GAGNE LE MATCH DES ENCHERES.

Le football Français de première division, un niveau moindre au niveau du continent européen.



Le football en France est le sport le plus suivi et le plus médiatisé. Sa valeur monétaire vient d’atteindre 668 millions d’euros (au 14/02/08).


samedi 16 février 2008
par aurelien


Le football en France est le sport le plus suivi et le plus médiatisé. Sa valeur monétaire vient d’atteindre 668 millions d’euros (au 14/02/08). Plusieurs questions, autour du football et de sa première division en France, méritentd’être posées pour saisir le présent. D’emblée, les voici :

1) Le football de première division est il un sport toujours aussi visible pour toutes les classes sociales ?

2) Le football vaut-il 668 millions d’euros pour une diffusion de seulement 4 ans ?

3) Quelle est la valeur de notre championnat par rapport aux autres championnats européens ?

1) Le football est effectivement le sport le plus visible en France (sur nos écrans de télévisions). En effet il est possible de voir les plus grandes affiches du week-end, sélectionné par Canal+, pour 30 euros par mois mais vous ne verrez pas forcement votre équipe préférée, pour cela il faudra donner 27 euros de plus par mois. Ce n’est qu’à ce moment là que vous verrez tous les matchs de ligue 1.

Bien évidemment pour vivre intensément ses émotions (du moins celles que peuvent nous offrir le football) il faut aller voir des matchs aux stades mais la c’est une autre paire de manche. Pour un stade tel que le parc des princes (enceinte du Paris Saint Germain) il faut compter 20 euros. Ce n’est pas excessivement cher mais c’est le prix des plus mauvaises places du stade. Là où malheureusement, nous le savons, il y a quelques énergumènes sont là pour se battre que pour voir un match de football. Pour être mal placé mais pas en danger ça sera 25 euros. Pour de vraies places autour des supporters éduqués ou sages, le coût s’élève de 40 à 70 euros.

On peut aussi se désoler du fait que les bars de supporters soient moins nombreux que dans d’autres pays notamment en Angleterre et en Italie. Il faut dire que pour diffuser des matchs de Ligue 1 en France les établissements, débits de boissons à l’origine, ne doivent pas simplement payer un abonnement à la chaîne cryptée et un simple téléviseur, l’écran géant est un investissement. Effectivement il y a aussi des taxes dites pour « diffusion d’images de football de première division ». La diffusion est donc très chère pour des établissements publics dont les chaînes de télé. Ce qui bien souvent est un frein pour permettre au gens de voir du football français entre supporters et/ou entre amis pour un moindre coût.

Nous sommes donc en face d’un vrai mal. Les prix sont élevés et ne sont pas accessibles pour toutes les classes sociales, surtout quand nous savons que le football est « censé » être un sport populaire.

2) Les droits de diffusion de la ligue 1 viennent d’être rachetés pour 4 ans pour la somme de 668 millions d’euros. La ligue a été dans un premier temps déçue car Canal+ (qui est le plus gros investisseur) n’avait pas vraiment répondu à l’appel d’offre puis a communiqué une proposition s’élevant à 400 millions qui a été accepté. Notre championnat est assez fermé pour le titre puisque l’Olympique Lyonnais (OL) remporte le titre depuis 6 ans. Cette compétition a donc fortement perdu en intérêt puisque la lutte pour le titre parait tronquée. Il faut souvent regarder vers le bas du tableau pour assister a une vraie confrontation, mais le spectacle est assez faible, techniquement peu reluisant. Il y a peu de joueurs de haut niveau, bien qu’il y ait quelques internationaux notamment Africains. De même, les grandes équipes européennes et mondiales ont très peu de joueurs qui évoluent dans l’hexagone, ce qui est une preuve de faiblesse. Malgré tout de futurs grands joueurs évoluent en France tel que : Benzema, Ben Arfa, Nasri, Lloris etc. Nous pouvons nous demander pourquoi autant d’argent a été déversé pour un championnat qui semble aussi apathique surtout qu’il y a un appel d’offre tous les 4 ans. Si nous regardons ce qui a été déversé pour la diffusion des matches en Angleterre intra-muros (seulement les diffuseurs dans le pays) le montant s’élève à 600 millions d’euros par an. La différence est dans le fait qu’un championnat tel que le championnat anglais s’exporte très bien, on parle de 1 milliard d’euros par an de recettes (extra-muros). La grande différence est donc faite à ce niveau. Il y a un fossé qui semble se former entre notre championnat et les plus grands étrangers, sur le point financier (en tout cas sur l’argent que touchent les clubs Français). En France pour un club comme Lyon, les revenus du club viennent à 50% des droits TV contre seulement 30% pour un club comme Manchester-United. La somme que touchent les clubs Français peut sembler démesurer, malheureusement dans le « business » qu’est devenu le football cette somme est absolument insuffisante et parait même dérisoire par rapport aux grands trophées étrangers tel que le championnat Anglais.

3) Pour comparer le niveau du football français (ici les clubs), il faut regarder les résultats dans les compétitions opposant les clubs de notre championnat contre ceux des équipes étrangères. En effet en Europe il existe deux compétitions : La ligue des champions et la coupe de l’UEFA.

La ligue de champions est la plus grande compétition, la coupe de l’UEFA est d’un niveau plus faible mais avec de bonnes équipes. La France est assez inexistante dans la Ligue des Champions, seul Lyon parvient à se démarquer par ses joueurs de qualité et grâce à une certaine stabilité que n’ont pas les autres clubs de notre championnat. Lyon est cependant incapable d’atteindre les quarts de finale de la compétition phare en Europe. Ce fait peut s’expliquer par plusieurs éléments : le manque de moyens en France qui empêche Lyon d’acquérir des grosses « pointures » du football. Il existe également une loi qui empêche à Lyon de verser des salaires importants. On constate également le manque de concurrence en France, ce qui entraîne une déconcentration des joueurs qui sont par la suite incapables d’enchaîner des matches de très haut niveau sur la scène européenne. Cependant comment critiquer Lyon ? C’est la seule équipe française ayant, actuellement, un nom sur la scène européenne. Il suffit pour cela de regarder les résultats des clubs français en Ligue des Champions sur ces dernières années :

- Saison 2004-2005 : Lyon est le seul club français à passer les 8èmes de finales (éliminé en quart par le PSV Eindhoven), Monaco est éliminée en dans ces mêmes joutes au 8èmes de finale par le PSV Eindhoven et le PSG lui se fait sortir dès le premier tour.

- Saison 2005-2006 : L’AS Monaco n’atteint pas les phases de poules, décalée au tour préliminaire. Nous n’avons donc eu que 2 équipes en ligue des champions cette année-là. Lille ne passe pas les phases de poules (3ème) et Lyon perd en quart de finale face au Milan AC dans une rencontre aller-retour mémorable.

- Saison 2006-2007 : Une fois de plus seules 2 équipes se qualifient pour les 8ème de finales, mais aucune n’ira plus loin. Lille est éliminée par Manchester United et Lyon par l’As Rome, ce qui fut une reçu comme une gifle, car Lyon avait la prétention de remporter cette Ligue des Champions. Bordeaux qui était la 3ème équipe Française engagée en compétition, fut éliminé pendant la phase de poule.

Pour la coupe de l’UEFA, le problème est différent. Nos équipes semblent toujours (ou presque) avoir le niveau pour atteindre les quarts, voir même parfois les demis finales. Cependant on a la désagréable impression que nos clubs ne souhaitent pas prendre au sérieux cette compétition. A l’inverse, les équipes étrangères prennent cette coupe très à cœur. On est donc en droit de penser que si certains clubs français s’investissaient plus, ils pourraient être présentés comme de bonnes équipes sur le plan européen et leurs joueurs gagneraient en « expérience européenne ». Par exemple le FC Séville a remporté cette compétition deux ans d’affilés (saison 2005-2006 et 2006-2007). Le club s’étant qualifié pour la Ligue des Champions et ayant accumulé une certaine expérience, il a passé le 1er tour de la Ligue des Champions.

On peut donc constater que le niveau des clubs Français est trop faible. Les équipes qui se qualifient, affirment toujours vouloir se renforcer pour ces compétitions mais les résultats ne suivent pas et le championnat de France passe donc pour un championnat de « 2ème zone ». Il semble que le football pratiqué par les clubs Français soit très (voir trop) faible sur le plan technique. Et surtout les équipes de Ligue 1 sont tout à fait incapables de recruter des joueurs de niveau européen.