POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’autre destin de Lisa.

Le destin de Louisa



Méfies-toi, ton héroïne Lisa est une poupée gonflable.


mercredi 2 janvier 2008
par H.labib



Tout le monde connaît un peu, la place qu’occupe dans la vie de nos adolescentes (adolescents aussi !!), la série télévisée sur une chaîne de télévision française « Le destin de Lisa ».

Pour rappel, Lisa est une jeune adolescente américaine, moche, acnéique, bigleuse avec des problèmes de dictions. Confrontée aux problèmes de la vie, elle a pour but surmonter tout cela, en dépit de ses atouts disgracieux. Pourtant qui érigent sur son chemin de la réussite, pleins d’obstacles. Réussira –t –elle à atteindre ses fins ? Probablement oui, ou peut-être non ! Mais elle aura sûrement pleins de points positifs tout au long de son inextricable périple vers la distinction. Tout cela est magnifique et se passe loin, bien loin de chez nous.

Et chez nous ? Comment ça se passe ? En Algérie nous avons notre Lisa. Au fait, elle s’appelle Louisa. Jetons un furtif coup d’œil sur sa situation, et essayons de supputer "Le destin de Louisa". La jeune algérienne est souvent scotchée à son poste de télévision et admire, sans relâche, les aventures de son homologue transatlantique.

Lisa a du mal à se faire des petits copains, c’est normal elle ressemble à une TWINGO année 98 à laquelle on vient de voler les feux avant et casser le pare-choc. Louisa, par contre, est belle et bien roulée. Elle a de petits problèmes de peau et sa vision décroît à force de regarder la télé. Attirante avec ses courbures, loin une TWINGO cabossée, avec des yeux en amande. Ce serait plutôt une CAWCAWA et les acheteurs ! heu !… Je veux dire les prétendants affluent comme des badauds algériens vers une épicerie en période de pénurie de lait. Langrande foule ! Et ça bien sûr, ne plait guère à son propriétaire ! heu ! Son père qui, soit-disant craint le mauvais oeil. Je dirais beaucoup plus, la crainte pour son honneur placé entre les roues de sa bagnole ! euh ! Je m’excuse, entre les cuisse de sa fille. Je veux parler de sa virginité. Et donc, il se presse de la bâcher et de la mettre au garage ! euh ! Décide de lui couvre finalement la tête avec un voile.

Excusez-moi, si je fais trop allusion aux voitures. Depuis que les voitures se vendent comme des petits pains grâce aux nouveaux crédits autos, il y a trop, trop de voitures.

Bon revenons à notre sujet. Et essayons de résumer le destin de Louisa. A ce stade, Louisa qui –rappelons-le est gâtée par la nature. Avec un peu de jugeote et de bon sens, elle aurait certainement fait des ravages au USA. Mais enfermée entre quatre mûrs, elle fantasme devant le petit écran d’une vie LIBRE qu’elle n’aura peut-être jamais. Son homologue américaine jouit, et se consacre à d’autre combats existentiels.

Épilogue : Louisa, arrête d’envier cette Lisa et la liberté dont elle jouit. Elle éteint la télé et décide de se battre pour ta liberté. Liberté des femmes = vaut chez nous = dépravation des us et des principes moraux. Car dans sa quête de cette liberté, elle doit faire attention à ne pas bousculer celles des autres.

Et elle pourra là, jouir, tout comme Lisa de sa liberté À SA MANIÈRE. Elle n’est pas obligée de copier le modèle occidental, si ce n’est pas ce qui te conviens.

Lutter pour d’autres égalités ! Heu ! Tout cela parce que comme le dit si bien la publicité du shampoing, tu le vaux bien. H.labib