POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Arrestation de Simon Pierre Adovèlandé au Bénin : pourquoi politiser cette (...)

Arrestation de Simon Pierre Adovèlandé au Bénin : pourquoi politiser cette affaire ?




jeudi 31 décembre 2009
par Elias


Pourquoi veut-on politiser une affaire de droit commun qui plus est, n’est pas portée devant les tribunaux par l’Etat ? En effet, c’est Maître Sadikou ALAO qui a saisi le procureur de la République par une plainte suite à la demande de certains bailleurs de fonds internationaux.

De quoi s’agit-il en réalité ?

Monsieur Simon Pierre Adovèlandé était le président du Conseil d’Administration d’une société de promotion immobilière dénommée Groupe Betsaleel Bulding(GBB). Des partenaires internationaux avaient investi dans cette société une somme de 2.700.000.000 de francs CFA. Mais quelques années plus tard cette somme s’était volatilisée suite à une mauvaise gestion des dirigeants sociaux. La société était en cessation de paiement et ne pouvait plus faire face à ses engagements.

Etant resté à l’écoute pendant plus de deux ans, les partenaires financiers internationaux se sont décidés de saisir la justice pour que le droit soit dit. C’est alors que par l’intermédiaire de leur avocat conseil en la personne de maître Sadikou Alao, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Cotonou fut saisi par une plainte contenant la liste des dirigeants nommément cités. Pour tirer au clair cette affaire le procureur a mené des enquêtes ayant conduit à l’incarcération de Simon Pierre Adovèlandé, un des dirigeants de la dite société.

Première conclusion : cette affaire est purement de droit commun. Mais comme elle concerne un homme supposé avoir des ambitions présidentielles, l’amalgame est vite fait.

Par ailleurs, le raisonnement qui consiste à trouver une connotation politique à cette affaire ne résiste pas à l’analyse ; car à voir l’un des acteurs en l’occurrence maître Alao, on est loin de croire qu’il est en connivence avec le pouvoir en place. En effet, Maître Alao ne rate aucune occasion pour tirer à boulet rouge sur le régime Yayi et on peut même l’assimiler à un opposant au régime en place. S’il avait senti une moindre connotation politique de l’affaire, il ne se serait pas engagé. Il est reconnu comme étant un homme de principe. D’ailleurs, à la question d’un journaliste de Golf TV qui lui a été posée , l’avocat répond ceci : ‘’ lorsqu’un homme politique est impliqué dans une affaire de droit commun, l’amalgame est vite fait ‘’et il poursuit en disant qu’il ne trouve dans cette affaire aucune connotation politique. Il va jusqu’à déclarer qu’il attirait déjà l’attention de monsieur Adovèlandé sur cette affaire depuis 2008.

Deuxième conclusion : une voie autorisée et crédible ne reconnaît aucune connotation politique à cette affaire.il s’agit de maître Sadikou Alao.

Maintenant, analysons la situation du côté des fonctions actuelles de monsieur Adovèlandé. Il est le coordonateur national du Millennium Challenge Account(MCA), un programme des États-Unis pour doper la croissance économique au Bénin. C’est un programme de plus de 307millions de dollars US et qui couvre plusieurs secteurs économiques. A première vue, l’arrestation de Simon Pierre Adovèlandé mettrait en mal ce programme. Dans ce cas, la situation actuelle du coordonateur national pourrait compromettre ce programme et le gouvernement du Bénin a-t-il intérêt à voir le dit programme prometteur pour l’économie béninoise partie en fumée ? Ce gouvernement peut-il se satisfaire de l’arrestation du Coordonateur National du MCA quand il sait que cela risque de semer des doutes dans l’esprit des Américains ?

A l’analyse, la réponse est non et l’attitude qui serait celle du gouvernement aujourd’hui est certainement de vite voir cette affaire se régler pour le bonheur du peuple Béninois. Le coordonateur national du MCA en prison n’est pas une situation que le gouvernement souhaite, le bon sens obligerait.

Mais, quand bien même on déplacerait cette affaire sur le plan politique, la question qu’on doit se poser est de savoir à qui profite politiquement cette arrestation ?

En tout cas pas à YAYI. Adovèlandé contrairement à l’analyse d’une certaine chaîne de télévision (Canal 3 pour ne pas la nommer) ne constitue pas une menace pour Yayi. D’abord, il ne partage pas le même fief électoral que Yayi. Son fief serait l’Ouémé et là c’est plutôt le PRD qui devrait avoir des soucis à se faire et alors se réjouir peut-être de cette arrestation.

Ensuite, il a été dit que Yayi et Adovèlandé se disputeraient l’électorat évangéliste. Cela suffit-il pour organiser l’incarcération de ce dernier ? Les fidèles évangélistes pardonneraient-ils à Yayi ce complot ? Soyons raisonnable et évitons de penser que Yayi et son entourage sont aussi naïfs pour se laisser prendre à ce jeu et espérer tirer des dividendes d’un tel agissement.

Toutefois, nous Béninois devrions savoir que, quel que soit la position ou l’ambition politique d’un citoyen, il doit se montrer exemplaire et surtout ne doit pas être au dessus de la loi. Les Béninois doivent savoir ce qui est acceptable pour eux et ce qui ne l’est pas, comme cela se fait dans les grandes démocraties. De même, si vous nourrissez des ambitions pour votre pays, c’est à vous de tout faire pour cultiver des valeurs universellement reconnues telles que la probité, l’intégrité, la justice, la rigueur, etc. Autrement, vous prendrez comme acharnement politique la soif de justice de ceux à qui vous auriez causé des dommages.

Espérons que tous ceux qui nourrissent des ambitions pour ce pays se disent qu’ils doivent constituer un modèle pour les autres et que même leur passé finiront par les rattraper. Comme le conseil que Barrack OBAMA a donné aux jeunes concernant facebook, nous dirons à nos concitoyens de poser des actes exemplaires partout où ils se retrouvent, car votre passé finit toujours par vous rattraper.