POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Engagement de services pendant le repos hebdomadaire




vendredi 6 mars 2009
par touret


Je suis un employé dans un établissement d’entraînement de chevaux au galop. J’y travaille depuis six mois. Le mois dernier, j’ai eu une confrontation avec mon employeur qui aurait pu entraîner mon licenciement mais heureusement, j’ai pu maintenir mon poste.

Je suis un employé dans un établissement d’entraînement de chevaux au galop. J’y travaille depuis six mois. Le mois dernier, j’ai eu une confrontation avec mon employeur qui aurait pu entraîner mon licenciement mais heureusement, j’ai pu maintenir mon poste. Le malentendu concerné mon engagement en qualité de jockey, pour un propriétaire. Mon employeur, s’en rendant compte, voulait me renvoyer. Mais j’ai contesté sa décision puisque j’ai effectué ce travail pendant le temps de mon repos hebdomadaire. Il a insisté que j’aie commis un acte déloyal. Alors, je me suis référé à la Convention collective des établissements d’entraînement de chevaux au galop sur le site convention-collective-fr.com. Et j’étais rassuré de constater que l’employeur avait la priorité pour faire monter en courses les cavaliers d’entraînement de l’écurie, mais elle doit s’exercer au moins trois jours francs avant la course et à défaut, le cavalier d’entraînement a toute latitude pour engager ses services pendant son repos hebdomadaire, en qualité de jockey.

Indemnisation du trajet domicile-lieu d’intervention

Je suis un employé dans une entreprise d’installation. Pendant le mois dernier, j’effectuais des déplacements entre mon domicile et les lieux d’intervention. La plupart des trajets nécessitaient près d’une heure. A la fin du mois, mon employeur ne m’a pas remboursé les heures de trajet, étant effectués de mon domicile au lieu d’intervention, ces périodes n’étant pas considérées comme des heures de travail effectif. Alors, je me suis rapporté à ma Convention collective sur le site convention-collective-fr.com, pour le vérifier, et j’ai découvert que les 45 premières minutes constituaient une franchise non indemnisable. Or, le temps de trajet domicile-lieu d’intervention est indemnisé à compter de la 46e minute. Donc j’avais droit à une certaine indemnité et je n’ai pas renoncé à la réclamée.

Source : http://www.convention-collective-fr.com

Votez pour cet article : Engagement de services pendant le repos hebdomadaire