POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Grossière insanité de l’extrême-droite française au parlement européen



Des électeurs représentés d’une manière fallacieuse


samedi 31 octobre 2015
par jaco


L’article 177 du règlement du Parlement européen stipule que « le droit de vote est un droit personnel. Les députés votent individuellement et personnellement. » Or la carte de vote de la présidente du FN aurait été utilisée huit fois, sinon plus, en son absence.

Voir en ligne : Notre dossier : France et Droite

Soupçonnée d’"euroscepticisme" le FN a cette fraude, envers ce qui est strictement interdit, inscrite dans ses comportements dangereux. Elle relate une certaine désinvolture d’irrespect envers l’institution continentale. Une enquête est ouverte pour déterminer si délégation de cette prérogative a été octroyée ou bien c’est une initiative d’une tiers personne.


- France : toutes les droites en alliance tacite
- L’extrême-droite profite des scandales

D’après le quotidien gratuit "20 minutes" qui dit avoir appris l’information jeudi 29 octobre de source parlementaire, le président du Parlement européen va examiner si un eurodéputé d’extrême droite a enfreint le règlement. Si c’est le cas, il doit être sanctionné pour avoir voté mercredi à la place de la présidente du Front national.

L’AFP rapporte de son côté que le député néerlandais Marcel de Graaff, co-président du groupe « Europe des Nations et des libertés » présidé par Marine Le Pen, a reconnu jeudi, lors d’une réunion des chefs de file des groupes politiques au Parlement, qu’il avait commis une erreur en votant pendant quelques minutes à la place de Mme Le Pen.

L’enquête est d’une facilité déconcertante. Les données inscrites lors du vote, notamment si elles sont inscrites sur le document (mémoire de la carte) qui a permis le vote, collationnées à celles des caméras peuvent identifier qui a agit à la place de la représentante du FN.

Marinne Le Pen avait pris part jusqu’à 14h14 aux scrutins qui avaient commencé vers 12h, le mercredi. Or le décompte électronique des suffrages, consultable sur le site web du Parlement, atteste que la carte de vote de l’absente a été utilisée à au moins huit reprises à partir de 14h15.

Les votes, lorsqu’ils ne se déroulent pas à mains levées, ce qui est le cas ce mercredi, s’effectuent à l’aide d’une carte électronique individuelle que chaque élu doit insérer dans un appareil placé devant lui.

«  Je suis partie en laissant ma carte de vote, ce que font des dizaines de députés  », s’est justifiée jeudi Marine Le Pen. Mais, il est fort probable qu’elle en fait délégation verbale qu’on vote à sa place !

Répondre à cet article