POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Ahmed Mohamed vexé au collège invité à la Maison Blanche



L’horloge fabriquée par un collégien prise pour une bombe


samedi 19 septembre 2015
par Hugo Mastréo


"Elle est cool ton horloge Ahmed. J’ai décidé de l’inviter à la maison blanche. Nous devons inspirer les plus jeunes comme vous à aimer les sciences. C’est ce qui rend l’Amérique grande." C’est avec ce twitt que le président Barack Obama a donné la perche à un jeune, Ahmed Mohamed, qui a été malmené en arrivant à son collège, avec sa machine de fabrication personnelle à la maison... Mais aussi Mark Zuckerberg de Facebook a aussi posté sur son profil, son soutien au jeune vexé et arrêté comme un vulgaire criminel.

Voir en ligne : Notre dossier : USA (Etats-Unis)

Sauvé par le président Obama, voici le graphique des actions sur "TWITTER" pour le #HashTag : #IStandWithAhmed.

Enfants...
- L’annonce faite à "Islam" : l’enfant qui, jamais il ne sera intégré en France !
-  Dans la catastrophe, l’école algérienne devant une réforme qui agite les réacs.

Âgé de 14 ans, le jeune a été arrêté dans son école, quand les enseignants pensaient être devant une bombe, après avoir vu le dispositif fait maison par Ahmed Mohamed. L’affaire s’est déclarée en début de semaine a eu un écho impressionnant sur les réseaux d’Internet. Et le Twitt du locataire de la maison blanche a été dans le tas encourageant à ce vaste échange.

Scolarisé à Irving, au Texas, en 9ème année, Ahmed Mohamed a été emmené dans un centre de détention pour mineurs, malgré que le canular a été vite vérifié dans l’établissement scolaire. Fan de robotique, il aurait fait ses propres radios. Il a insisté lors de l’alerte pour expliquer vouloir montrer son invention à son professeur d’ingénierie, il a fini menotté.

C’est le professeur d’anglais qui entendu le tic-tac et reconnait la ressemblance avec une bombe. Ahmed a ensuite été emmené hors de la classe par le directeur puis interrogé par cinq policiers qui ont exigé de connaître ses intentions et pourquoi il a introduit l’engin dans l’école.

D’origine soudanaise son père s’est dit choqué et ramène le comportement de l’encadrement qui a créé cet incident à des actes racistes. Les Etats-Unis vivent encore la ségrégation à l’égard des populations noires et le caractère policiers des actes discriminatoires s’amplifient. En 2015 plusieurs actes, dont ceux de Ferguson, ont été à l’origine de troubles.

Répondre à cet article