POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


En Grèce, l’Union Populaire reprend le témoin de Syriza



Un bilan que Siryza endosse la responsabilité : pas génial s’il déçoit les électeurs !


samedi 22 août 2015
par Azouz Benhocine


L’autocritique de Syriza de Grèce ne dédouane pas l’échec, de la jeune organisation de gauche, maintenant entièrement consommé avec la démission de Tsipras. L’alliance originellement pauvre d’une théorie, littérature, projet né d’une étude, simplement d’un programme pour la gouvernance pour laquelle elle a postulé et a été élue... L’urgent était fort en Grèce, la crise rangeait l’économie du pays qui n’avait pas d’idéal, malgré son tourisme et ses flottes d’armateurs.

Voir en ligne : Notre dossier : Grèce

Panagiotis Lafazanis, Ministre de la Reconstruction productive, de l’Environnement et de l’Énergie, à la tête du collectif d’élus et de membres de SYRIZA qui ont bloqué Tsipras au parlement et ont provoqué sa démission.

Panagiotis Lafazanis.jpg
"Panagiotis Lafazanis" by Left.gr - Δολοφονία του Παύλου Φύσσα -Παναγιώτης Λαφαζάνης. Licensed under CC BY 3.0 via Wikimedia Commons.

L’alternative radicale de Syriza, heureusement que la Grèce n’est pas un pays "surarmé", sinon cette alliance aurait traité autrement avec les eurocrates. Car les nouveaux dirigeants, de la gauche de Grèce, se sont confrontés à une réalité. Alors qu’ils étaient dépourvus de la juste idée. Aucune doctrine de gouvernance acceptable n’a ouvert la perspective d’une sortie de crise dans le cadre européen. Et la monnaie, l’Euro, est ingouvernable pour un pays ruiné par les dettes.


- Quelle Europe la Grèce a-t-elle montré aux peuples du continent ?
- Conte homérique pour la Grèce en Union Européenne

La Grèce est livrée mains et pieds ligotés, à ses deux créanciers : le FMI et l’Union européenne. Au péril même de subir une exclusion, en cas de refus de paiement de la dette. D’une part l’Europe refuse de faire un précédent de non-paiement. De l’autre, le FMI, et le pouvoir discrétionnaire qu’il a sur ses fonds, est prêt à effacer une partie de sa dette, mais avec un net recul du droit du travail…

L’Angleterre peut appartenir, ou pas, à l’Union Européenne a un statut négocié. Surtout sans utiliser la monnaie continentale, elle s’apprête à aller à un référendum pour cela. Ce sort peut s’appliquer à tout membre. La position de force dans laquelle le Royaume-Uni s’est opposé à la signature du pacte budgétaire, décidé lors du sommet européen du 9 décembre 2011, dénote le statut et le langage anglais dans l’union. La protection de l’attractivité du pays, voire son économie, s’était prononcée. Le Royaume-Uni compte 73 députés au Parlement européen.

Cette autonomie de l’Union Européenne peut se généraliser, si la Grèce choisit le mode technique de recomposer la maîtrise de son économie. Pour cela, créer une monnaie qui, techniquement peut confirmer que le pays est gérable, permet de ne devoir que des euros et des dollars… Depuis les jeux d’Athènes, un virage dépensier incontrôlable, auquel les partenaires n’avaient aucun audit pour les recouvrements de dettes. Comme le font toujours argentiers usuriers, ils ont laissé faire.

La recomposition de la nouvelle gauche en Grèce semble ramener à un point de départ. La scission du rassemblement Syriza a fait tomber le gouvernement. Les frondeurs qui exigeaient l’annulation globale de la dette, européenne et du FMI, étaient aussi anti-renflouement qui porte une pénalisation. Ils ont créé l’Union Populaire autour de Panagiotis Lafazanis.

Actuellement les nouveaux crédits octroyés par l’Europe sont bloqués. Des élections législatives sont convoquées pour septembre prochain, le 20. Le président a invité d’autres partis de composer des majorités, essayant d’éviter un 4ème ou 5ème vote en quelques mois.

Le passage à une nouvelle étape est engagé. La gauche se recompose avec l’idée de faire l’exemple pour les peuples européens, de démocratie… Mais la responsabilité d’avoir perdu une partie devant la bureaucratie est là !

Eurotower in Frankfurt.jpg
«  Eurotower in Frankfurt  » par Florian K de de.wikipedia.org. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Répondre à cet article