POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Paradoxes sociaux et clivages de sécularisation à Ghardaïa - Algérie -



Les moins pauvres du M’Zab luttent pour l’esthétique de belles oasis.


vendredi 10 juillet 2015
par Damien Djamel Bouch’Raf


Jamais un peuple agressé par des aliénés n’a aussi été sauvagement lésé que les Mozabites de Ghardaïa. Depuis deux années s’est déchaînée une violence qui semble confuse. Incompréhensible pour certains, mais la sociologie la clarifie. Deux types de populations se distinguent avec des spécificités les qualifiants : ibadite-malikite, sédentaire-nomade, arabe-berbère et riche-pauvre.

Voir en ligne : Notre dossier : Algérie

Une communauté sédentaire, déjà occupante du foncier, voit sous l’effet de l’exode rural, déferler des populations nomades aspirant à être citadines. Le décor est planté, il est géographique comme de belles oasis. Les acteurs n’y vivent pas dans la convivialité et les échanges sont clivés. Les mozabites habitants originels de la région ont fertilisé des terres, ils sont considérés plus riches…


- Notre dernier article : A Ghardaïa, la responsabilité de Bouteflika est démotivée.

L’effondrement des valeurs, conséquence de l’intégrisme et de la corruption politique.

- Et nos sujets depuis le premier fait (janvier 2014)...

Y ont vécu depuis des siècles durant, dans la vallée du M’zab qui fait partie du patrimoine mondial (classée par l’UNESCO), les berbères de cette région. Les Mozabites ont toujours dégagé un certain esprit de commerçants habiles. Ils ont enfanté Moufdi Zakaria, le rédacteur de l’hymne nationale algérienne. Qualifiés d’êtres paisibles, ils avaient la noblesse de la cité agricole.

Répartis dans les trois principaux villages de Guerra et Berriane ainsi que dans la ville pittoresque de Ghardaïa, les mozabites s’adonnent à un artisanat qui est le cœur économique du tourisme. Leurs activités sont certainement à l’origine de richesses où la connaissance des métiers est transmise. C’est aussi une communauté attachée aux formes des petites industries transmises dans l’ordre familial.

Outre les nomades qui ont abandonné les élevages itinérants de jadis, dont les troupeaux sillonnaient les hauts plateaux et les confins du Sahara ainsi que certaines oasis, Ghardaïa a accueilli d’autres populations. Comme celles venant d’autres villes, l’emploi est fréquent, ce qui attire les habiles. Mais la politique a encouragé...

... Lors d’une opération de « dégourbisation » (éradication des bidonvilles) à Alger pendant les années 80, un transfert de population sous Chadli, sur une idée dit-on originale de Mehri du parti FLN et de Larbi Belkheir, a aussi servi de déplacement population, sur Ghardaïa. Cette ville aux espaces cloîtrés par les sables avait reçu les déracinés (nomades en faillite) issus du sud du pays. Ceux des autres villes ont été reconduits d’où ils sont venus.

L’ensemble géographique située aux portes du désert, a été livré à des actes délictuels que l’ordre républicain n’a pas réprimé à leur déclenchement. En juillet 2015, des victimes encore plus nombreuses et des dégâts plus énormes. Et c’est à l’armée d’occuper le terrain, pour finalement remettre l’ordre...

Comme le montre le tableau ci-après, les wilayas (départements) qui connaissent l’explosion démographique sont celles du sud. Il n’y a que Blida et Boumerdes, dans la périphérie d’Alger qui rassemblent de nouveaux flux de population. Tous le reste, des 48 wilayas algériennes, est en dessous de 2 % de la croissance, entre 1998 et 2008, pour une décennie.

Ghardaïa étant la moins pénétrable par les engagés pour habiter la ville et respecter ses écoles et son art, à cause du foncier, mais néanmoins devant toutes celles du nord.

Wilaya (Départ.) Hommes Femmes Total croissance %
Ghardaïa 185209 178390 363598 2.0
El Oued 329604 317944 647548 2.6
Tindouf 24996 24153 49149 6.3
Boumerdes 411650 390433 802083 2.2
Illizi 28244 24088 52333 4.5
El Bayadh 115449 113175 228624 3.1
Ouargla 283389 275169 558558 2.3
M’sila 504684 485907 990591 2.1
Djelfa 562207 529977 1092184 3.3
Tamanrasset 90820 85816 176637 2.6
Blida 509602 493335 1002937 2.5
Biskra 365040 356317 721356 2.3
Laghouat 232517 223085 455602 3.8

Le journaliste Foudil Boumala donne ici une analyse du pouvoir rt ses pratiques avec Ghardaïa.

Photos Martyrs de Guerara – Ghardaïa -

#شهداء_القرارة_في_الأحداث_الأخيرة وصل عددهم إلى 14 شهيد لم نجد صورة أولاد الحاج مسعود باحمد عذرا

Posted by Ḿzẳbi Et Je suis fièr on jeudi 9 juillet 2015

Beni Isguen dans la vallée du M'zab.
«  Beni-Izguen  » par Holger ReinecciusTravail personnel - "Afrikanisches Bilderbuch" (http://www.afrikabild.de). Sous licence CC BY-SA 2.0 de via Wikimedia Commons.

El-Atteuf Ghardaia Algeria.jpg
«  El-Atteuf Ghardaia Algeria  » par Stefan Krasowski from New York, NY, USA — Algeria Tunisia Libya 007. Sous licence CC BY 2.0 via Wikimedia Commons.

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article