POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


#AbuAsraël en Irak, dans l’élite du combat contre #Daesh



Naissance d’une icône dans la guerre contre le terrorisme...


samedi 30 mai 2015
par Hugo Mastréo


De son vrai nom Ayyub Faleh al-Rubaie, il est devenu le symbole de la lutte contre les terroristes de l’Etat Islamique en Irak et au-delà des frontières de son pays. A l’allure d’un athlète cet irakien qui a pour pseudonyme "Abou Azraël", est l’un des combattants les plus connus depuis quelques semaines. Rien ne lui manque de la panoplie de la "Rambomanie" la plus plastique, et il est maintenant la bête noire des criminels de l’islamisme armé.

Voir en ligne : Notre dossier : IRAK

Sur les réseaux sociaux du Web, il est devenue la coqueluche du buzz comme souvent se le tapent certains héros. Azraël, est cité dans le Coran pour l’islam (sourate 2 verset 98), ainsi que dans la Bible hébraïque pour le judaïsme et dans l’Apocalypse du Nouveau Testament pour le christianisme. Abou Azraël, c’est le père !

Azraël est, dans les religions, un subalterne des anges (archange de la mort), chargé d’accueillir les humains après la mort et les conduire en enfer.

Nos derniers sujets sur : Irak - Syrie et Daesh
- Ramadi et Palmyre : d’où vient l’armement de l’Etat islamique ?
- 1,5 million de victimes en Irak depuis 2003
- Bataille décisive pour le contrôle de Ramadi en Irak

Dans la guerre contre le terrorisme en Irak, alors que des territoires sont repris du contrôle de l’EI (Etat Islamique), ce nom résonne comme un cri de défi au joug de la terreur. L’homme appartient aux milices civiles, mais s’apprécie par les officiels aussi bien d’Irak, d’Iran que des USA.

La popularité de ce personnage est aidée par des photos et de petits films largement partagés et salués sur Internet. Dans ces apparitions, il étale ses armes et son bras amoché par une explosion. Son fusil d’assaut M4 suspendu à son épaule et son poignard de combat dans une main, il a les poches de sa veste militaire gonflées de munitions et de grenades, Abou Azraël, a le portait des guerriers du cinéma.

Pour la jeunesse irakienne, il personnifie la réponse forte et déterminée, dont elle rêve majoritairement, face aux hordes de tueurs de l’EI. La débandade humiliante des forces gouvernementales au début de l’offensive jihadiste durant l’été 2014, a donné à nombreux citoyens l’envie de participer au nettoyage du pays. Abou Azraël a participé dernièrement à la libération de Tikrit...

Actuellement très peu de choses ont connues de son son parcours ? Et qui est-il vraiment ? On le dit, âgé de 37 ans et père de 5 enfants, 4 garçons et une fille. Mais peu de renseignements, sur sa profession et son passé, sont diffusés. D’où on essaie donc de mettre en exergue ses convictions religieuses chiites, donc plus un élément d’Iran...

A ce sujet des révélations commencent à se propager. Des sources disent qu’il sort de brigades iraniennes, ou même un champion d’arts martiaux. Et d’autres disent qu’il était un simple chauffeur de taxi irakien. Son slogan "Daesh Ila Ettahin" est repris par la jeunesse irakienne, il signifie "Broyer le Daesh"  !

Répondre à cet article