POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’Etat Islamique réhabilite la guerre des religions



La crédulité de la majorité des musulmans envers ceux qui les écrasent


vendredi 24 avril 2015
par Rebel Kazimir


D’abord, il y a l’étudiant algérien qui avait des projets d’attentat-carnages contre des églises de la région parisienne. Puis en Italie, visant le Vatican, un réseau islamiste est démantelé quelques jours après Paris. Le 1er disposait d’un arsenal qui dit long que Sid-Ahmed Glam n’est pas seul. L’enquête de la police italienne a permis l’arrestation de pas moins de 18 personnes, dont deux anciens gardes du corps de Ben Laden, sur le point de s’en prendre au siège du catholicisme.

Voir en ligne : Notre dossier : DAESH, Etat-Islamique, ISIS

Projet d’attentats de l’ISIS, pour s’attaquer à l’occident.

L’inévitable, clash des civilisations ou bien la guerre des religions, nous y sommes revenus avec plus d’ampleur et de dégâts. Puisque depuis des siècles, cette rivalité habitait fermement les relations des croyances religieuses. Enfin il a suffi de la raviver, par non par les érudits qui ont pour adeptes des crédules. Vainement ceux qui tentent de juguler cet antagonisme, sont en perte de leur précieux temps.

Les articles liés à ce sujet :
- Des églises cibles d’attentats déjoués à Paris
- Acte islamophobe aux USA, un tueur assume son meurtre de 3 musulmans
- Les sectarismes au fort des révoltes perverties

Des philosophes, des journalistes et des intellectuels ont longtemps travaillé pour éviter cette confrontation. Mais la crise actuelle de l’islam, poussé par les théologiens de la violence qui appellent au « djihad », pour que ces derniers prennent les centres de décisions, a contrecarré cette perspective de convivialité entre les humains et leurs croyances confessionnelles.

Certains diplomates et politiciens ont cru que les décolonisations allaient arrêter le clivage entre les interprétations des divinités. Mais c’est, plus que jamais, relancé. Il ne se passe pas une semaine, sans que les éléments de l’Etat islamique (ISIS) nous offrent des images et des vidéos d’églises détruites et de chrétiens massacrés.

L’organisation criminelle qui a proclamé le 1er Etat terroriste, réhabilite un combat déjà en place. Et elle s’adresse aux musulmans, de manière à ce que celui qui En conséquence la réplique ne s’est pas fait attendre, coté catholiques ou chrétiens. Les parties obscurantistes des grandes révélations tombent dans le pire destin qui n’est pas premier. Puisque par le passé, uniquement ce genre de guerre était en place et mobilisait les croyants, aussi bien des uns que des autres, à la belligérance.

Des faits qui, originellement n’ont rien d’anodin, ne cessent de prendre de l’ampleur et de se banaliser. Ceux de l’Etat Islamique font dans le pire, justement pour ne pas tomber dans la platitude de manière à ne pas donner à revoir ce qui a été fait. Avec des mises en scène de plus en plus cruelles, les islamo-terroristes basés entre l’Irak et la Syrie font des exhibitions pour échapper du « déjà vu ».

Le prétexte de combattre le terrorisme d’ISIS, se traduit désormais en guerre contre l’islam, notamment son apogée politicienne de l’islamisme. En fait, c’est cette dernière pseudo-idéologie qui alimente l’islamo-terrorisme. Elle est incarnée par l’Iran, l’Arabie-Saoudite, la Turquie et tous les régimes qui ont l’islamisme comme matrice de projets politiques. Faut-il encore expliquer les relations entre ces régimes, ainsi que les organisations islamistes, avec la nébuleuse de l’EI ?

Répondre à cet article