POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Israël a espionné les négociations du nucléaire iranien



Un huis clos qui était percé dès ses débuts, le mollah veut une bombe


mercredi 25 mars 2015
par Hugo Mastréo


L’espionnage des dernières négociations des pays occidentaux avec l’Iran par Israël a été vérifié authentique par nombreux services de renseignements, notamment américains. Quand l’information a commencé à être connue, elle a été considérée comme une rumeur pour accabler l’Etat hébreu. Mais certains détails sont venus étayer la véracité de ce fait, qui n’a rien d’extraordinaire. Mais oblige à savoir comment et avec qui, d’autant que depuis le début des pourparlers l’important a été fuité.

Voir en ligne : Notre dossier : Iran - Israël

Le président américain avait clairement annoncé, à son arrivée au pouvoir, qu’il changerait de politique étrangère, par rapport à l’agressivité de G. W. Bush. Il a hérité de son prédécesseur des présences du Pentagone en Afghanistan et en Irak, alors que la mésentente entre l’Iran et les Etats-Unis datait d’une prise d’otages des diplomates américains, quand les Etats-Unis ont accordé l’asile au chah destitué.

Des articles similaires :
- Iran - Israël : deux régimes prêts à s’affronter
- Angélique et diabolique diplomatie entre Iran et USA
- Netanyahu appellent les juifs européens à fuir en Israël

Obama a lancé des négociations secrètes avec l’Iran depuis 2012, et elles sont décelées par divers moyens, notamment les rapports de presse. Ce qui a étonné le Monde et a provoqué la colère des israéliens. Puisque la diplomatie a accoutumé au contraire, une adversité entre Iran et USA, qu’aucun ne croit, même maintenant, son atténuation.

Israël a toujours souhaité un président républicain, alors un afro-américain a augmenté la méfiance. Puis la découverte des correspondances, adressées par le locataire de la Maison Blanche aux différents guides suprêmes du pouvoir iranien, a poussé à la proclamation publique de ces nouvelles relations. Le volet militaire du dossier du nucléaire iranien constitue vraiment un type de menace avouée dangereuse, du fait de la nature même du régime théocratique de Téhéran.

Des responsables américains ont déclaré qu’Israël a depuis longtemps été en tête de liste des pays qui espionne les Etats-Unis, bien avant la Chine, la Russie et la France. Les États-Unis dépensent plus de ressources en contre-espionnage pour repousser les opérations de l’espionnage israélien, que tous les autres alliés et proches.

Obama en difficulté, la pression d’Israël le déroute.

Et cette fois aussi aussi, c’est la valise diplomatique de John Kerry qui a été fouillée, puisque la Maison Blanche pilote les négociations, avec comme unique partenaire l’Union Européenne. Cependant des révélations, rapportées par le Wall-Street-Journal (proche d’Israël), révèlent que la France a cette fois, joué un rôle quelconque dans cet espionnage des dernières négociations.

La Maison Blanche ne serait pas gêné qu’un tel espionnage puisse exister, puisque il est difficile de s’en prémunir. En plus, les deux pays s’échangeaient depuis toujours les informations dans le cadre d’une stratégie commune qui n’a jamais démentie. Mais cette fois, les éléments recueillis ont servi à affaiblir le rôle du président américain dans la diplomatie du pays...

La rencontre dans le cadre des négociations entre Téhéran et les pays dits «  5+1  » (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande Bretagne, Allemagne) visant à un accord politique de principe avant le 31 mars. Mais l’administration américaine est désavouée par le congrès qui a averti de l’impuissance du président, à respecter tout accord conditionné par le démantèlement de l’ensemble du nucléaire iranien, du fait de l’impossibilité de pouvoir contrôler...

La place de la France, quand des médias américains disent une participation française dans l’espionnage.

Répondre à cet article