POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’UE abandonne Israël et les Etats-Unis dans leur obstination



L’enquête sur les massacres de Gaza empêchée, la domination de l’impunité


lundi 23 mars 2015
par Rebel Kazimir


L’exigence des pays arabes pour que l’enquêteur de l’ONU puisse visiter Gaza a été rejointe par les pays européens. Ces derniers ont pris une position commune par la voie de leur union "UE", lors du Conseil général de l’ONU du 23 mars 2015. Les pays européens abandonnent L’Etat hébreu et les Etats-Unis sur leur position, de rejet d’une enquête concernant la dernière agression israélienne contre une population enclavée et sporadiquement bombardée.

Voir en ligne : Notre dossier : Israël - Palestine

Les massacres de l’été dernier à Gaza ont fait 1500 victimes palestiniennes dont plus du tiers sont des enfants. Ils font l’objet de poursuites qui butent à une domination diplomatique, empêchant qu’une moindre investigation puisse être menée à son terme, afin d’établir des vérités. Les coupables n’en demanderaient pas mieux.

Articles sur Gaza
- Crime contre les droits de l’homme à Gaza , Par Jimmy Carter.
- Gaza : épisode 2012 de l’extermination...
- Gaza-2014 : l’escalade pour saper le processus de paix...

Le rapporteur spécial, Makarim Wibisono, a comme même présenté son bilan au conseil des droits, grâce à des enquêtes qu’il a mené à Ammen et au Caire et la sur la base de séquences vidéos sorties du conclave palestinien dirigé par le Hamas. Ce dernier a subi un blocus qui a duré 7 ans, punissant les 1 million 800 000 palestiniens à un emprisonnement collectif.

L’enquête empêchée, le conseil de l’ONU boycotté

Aussi, les massacres se répètent à chaque fois, sur le prétexte de pilonnages de roquettes lancées par la résistance à un colonialisme jouissant d’une impunité qui commence à se lézarder. Les tractations actuelles de l’enquête inscrit comme point N° 7 de ceux des débats du Conseil des Nations unies, continuent sans perspectives, puisque les Etats-Unis et Israël ont boycotté. Alors que l’enquêteur n’a pas accédé au champ de travail qui le concerne.

Quand on entend, d’autre part, les Etats-Unis réagir la Maison Blanche à l’élection de Netanyahou, après qu’il ait déclaré en plein compagne que s’il était élu, il n’y aura d’Etat palestinien, on n’est fixé sur l’idée que la majorité réelle des israéliens refuse l’existence d’un Etat qui incarne une voie de paix.

Et d’autre part, ces américains continuent cependant seuls de soutenir l’Etat hébreu dans moult violations, dans son action criminelles. Le secrétaire d’Etat John Kerry a accusé le Conseil de l’ONU d’être obsédé par les allégations de violations israéliennes. Insistant que Washington défendra Israël contre les efforts de l’isoler, il a tout fait pour désinscrire le 7ème point de l’ordre du jour conseil de l’ONU.

Les européens se montrent maintenant décidés, alors que leur éventuel retournement s’écarte. Ils exhortent Israël de laisser l’envoyé faire son travail, alors que l’obstination d’Israël de leur seul principale allié est définitivement à l’encontre de toutes les nations du Monde et de leur organisation...

Répondre à cet article