POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Tunisie : un soldat tué et deux blessés à l’ouest du pays



Nouvelle insécurité à l’est de l’Afrique du Nord : dangereux retour des djihadistes


lundi 23 mars 2015
par Gros Emile


Deux soldats tunisiens ont été blessés et un troisième tué dans l’explosion d’une mine dans la zone montagneuse à l’ouest du pays, aux confins avec l’Algérie en fin de la journée du dimanche 22 mars 2015. La Tunisie vit encore sous le choc de l’attentat du musée du Bardo du 18 mars, alors qu’intervient ce nouveau fait.

Selon un communiqué du ministère de la défense, lu par son porte-parole le lieutenant-colonel Belhassen Oueslati, une mine, placée par des terroristes, a explosé lors du passage du véhicule d’une faction de militaires. L’incident a eu lieu en zone, dans le gouvernorat du Kef, située en plein campagne de la région frontalière avec l’Algérie.

Notre article sur l’attentat du musée du Bardo à Tunis La Tunisie devant le retour des "djihadistes" du Moyen-Orient

Du foyer libyen aux monts Chaâmbni, menace sur la première démocratie du Monde Arabe

Aucune précision exacte n’est donnée sur le lieu de l’explosion, ni la gravité des blessures encourues par les militaires atteints. Seule la perte d’un soldat est indiquée. Il convient de rappeler que l’opération de traque du troisième homme, cité par le président Beji Caïd-Essebsi comme étant le chef des deux terroristes abattus au musée du Bardo, est encours.

Le troisième homme de l’attentat qui a fait 22 morts dont 20 touristes, court toujours, malgré qu’il a été identifié, d’après la déclaration du président de la république tunisienne. L’armée tunisienne est, en alerte maximale, sur la trace d’un groupe terroriste dans cette région de l’ouest.

Depuis l’année 2011, où le président de Ben Ali a destitué par un mouvement populaire massif, la Tunisie est en prise avec l’islamo-terrorisme. Notamment dans la zone montagneuse de Chaâmbni, un groupe de criminels a trouvé refuge depuis déjà 4 années, sans des résultats de son élimination ne soient finis.

Alors que le pays de l’Est d’Afrique du Nord panse sa plaie qui a secoué l’opinion locale et a suscité l’émoi dans plusieurs du Monde qui observaient l’évolution démocratique de la Tunisie, arrive cet incident qui soulève la capacité de nuisance du terrorisme. Ce dernier, alimenté par le chaos libyen, montre désormais que la menace est omniprésente.

Répondre à cet article