POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Des Egyptiens quittent la Libye via l’Algérie



Le gouvernement libyen désarmé face à "Fajr-Libya" qui accueille le Daesh


lundi 2 mars 2015
par Azouz Benhocine


Pour la première fois des Egyptiens regagnent leur pays via l’Algérie, en fuyant la Libye. D’autres retours se sont passés auparavant avec des déplacements personnels d’individus qui ont emprunté des aéroports de la Tunisie. Mais le gros des revenants traversent par le principal poste frontalier de Salloum situé aux confins entre les deux pays. Ce chemin n’est ni court, ni sécurisé pour les travailleurs égyptiens installés plus à l’ouest...

Voir en ligne : Notre dossier : LIBYE

D’après des statistiques officielles du ministère des affaires étrangères d’Egypte, exactement 29 529 Egyptiens ont quitté la Libye, pour rentrer chez eux. Le flux de l’évacuation s’est déclenché le mois dernier, après la diffusion de la vidéo montrant les décapitations de 20 ressortissants égyptiens. Un autre homme, qui n’est pas identifié comme égyptien figurent parmi les victimes qui ont été toutes été reconnues par leurs proches.

La présence de travailleurs étrangers en Libye datait de l’époque Kadhafi, mais cette main-d’œuvre, comme les représentations diplomatiques, quitte le pays. L’armée de l’air égyptienne a lancé des frappes aériennes sur des cibles de terroristes en Libye, la semaine suivante, en réponse aux décapitations. L’Egypte milite, à l’ONU et sur la scène internationale, pour la la levée de l’embargo de vente d’armes à la Libye...

Notre dernier sujet sur la #Libye :

- Le Daesh en Libye galvanise les candidats au djihad

Un pays en rade, avec des milices islamistes qui chassent un gouvernement légitime mais impuissant parce que désarmé.

La capitale Tripoli échappe au contrôle des autorités sorties d’un dernier processus de vote. Elle est illégalement tenue avec des armes, depuis les dernières législatives de 2014, où les islamistes ont été écartés par les résultats officiels. Ils ont alors organisé des milices, nommées "Fajr-Libya" ou Aube de Libye qui sont en alliance avec des terroristes.

Ce groupuscule composé d’islamistes ayant participé à la révolte contre le dictateur, mais ont pris la tendance virulente, puis ont opté pour une forme de Djihad qui ouvre la porte à la succursale locale du Daesh. Et elles abritent tous les terroristes qui fuient du Sahel ou bien viennent d’autres horizons.

Dans une visite effectuée la semaine dernière, le Premier ministre libyen Abdullah al-Thinni a souligné "la coordination complète" de son pays avec l’Egypte pour faire face à "des groupes terroristes armés". Il s’agit du gouvernement qui est cloîtré à Toubrouk. La demande libyenne à l’ONU, pour la levée d’embargo pour l’achat d’armes a été soutenue par l’Egypte. Le gouvernement libyen qui l’ait faite bénéficie de la reconnaissance internationale. Alors que le Daesh habite les milices "Fajr Libya".

Les derniers Egyptiens revenant de Libye transitent en Algérie.

Selon "Aswat Masriya", 70 personnes sont revenues, lundi 2 mars à une heure matinale, au pays dans un même avion qui les a embarquées depuis un aéroport algérien. Ce qui permet de comprendre que le voisin commun est encore et davantage un territoire dangereux, notamment pour les étrangers, nombreux sont les terroristes qui risquent de les croiser.

La source de cette information, première du genre qui démontre la grande collaboration entre tous les pays de la région, face à l’insécurité de la Libye, est l’un des sites Internet dédié à l’information, qui font partie de la Fondation Thomson Reuters. Cette dernière tient un programme caritatif entretenu par un leader mondial des médias... ICI

L’initiative essentielle de la fondation, vise à améliorer la démocratie par le renforcement des médias en Egypte, parmi nombreux autres pays qui s’ouvrent sur ses actions. Elle aide au journalisme libre et indépendant, à la protection des droits humains, l’autonomisation des femmes et milite pour la primauté du droit.

Le chef de la compagnie aérienne nationale EgyptAir, Hesham al-Nahas a déclaré que c’est le "premier vol" d’évacuation d’Egyptiens dans ce genre. Un aéroport d’Algérie à partir de la Libye étant plus éloigné que tous ceux tous de Tunisie. Depuis janvier, il est interdit au Egyptiens de voyager en Libye. L’armée libyenne se rassemble autour du gouvernement et le général Khalifa Haftar...

Thomson Reuters Foundation logo.jpg
"Thomson Reuters Foundation logo"

by Source (WP :NFCC#4).

Licensed under Fair use via Wikipedia.

Répondre à cet article